Qui sera le  »Bédié » du Cadre de Concertation ?

Le 25 février 2018 avance à grands pas. La fougue d’en finir avec la stratégie du clair-obscur des autorités de Ouagadougou sur l’exercice ou la mise en œuvre du droit de vote des Burkinabè de l’Etranger grossit dans les rangs de plusieurs leaders d’associations dans la diaspora, qui semblent avoir trouvé déjà une figure tutélaire.
Si l’idée du Cadre de concertation est acquise et irrévocable en raison de la somnolence des grandes plateformes de défense des droits de la communauté burkinabè en Côte d’Ivoire et la présidence tournante une exigence, les langues néanmoins se délient pour désigner la figure tutélaire de ce regroupement en gestation : une sorte de personne charismatique, à l’image de Henri Konan Bédié dont le leadership et les avis seront prépondérants au sein du RHDP. Le nom du Vice-Président du CAMJBCI, Hamed Savadogo est de toutes les langues et projections. Cinq facteurs plaident en sa faveur dans les pronostics : Rassembleur, pondéré, déterminé, généreux et loyal. La seule contrainte pourrait être, selon une bonne source, ses obligations professionnelles qui ne lui laissent pas le plus souvent de répit. ‘’Mais qu’à cela ne tienne, nous avons besoin de son adhésion et de sa carrure comme un rempart pour mener à bien les actions de ce groupe de pression’’, nous a concédé un membre influent du CAMJBCI sous le couvert de la discrétion.
Il faut espérer maintenant que cette approche rencontre l’assentiment du concerné. Les prochains jours nous le situeront.
Diaspo24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *