Investiture au CNBCI, Hamed Savadogo exhorté au respect de 3 entités

Le Président de la jeunesse du Conseil National des Burkinabè en Côte d’Ivoire (CNB-CI) Hamed Savadogo a pignon sur rue pour implémenter cette faitière et mobiliser la tranche jeune des Burkinabè en Côte d’Ivoire. Son investiture qui a été faite dans auditorium Adiko Niamkey de la Bourse du Travail remplie comme un œuf et surchauffé tant par la météo et les décibels le samedi 31 mars 2018 a été l’occasion pour Salogo Mamadou Président du CNB-CI de lui lire publiquement sa lettre de nomination. ‘’En application de nos textes, nous procédons ce jour 31 mars 2018 à votre nomination…il vous appartient de former de votre bureau en tenant compte des compétences susceptibles de vous aider à remplir votre mission’’, a relevé M. Salogo à son désormais partenaire et complice dans l’atteinte des objectifs du CNB-CI. Mais ce n’est pas tout. Salogo a exhorté son poulain à respecter comme à la prunelle de ses yeux trois entités. Ce sont :
1-les autorités et les lois ivoiriennes
2-les autorités diplomatiques et consulaires
3-Les anciens et les Chefs de la Communauté burkinabè
Instruction perçue à sa juste valeur par le fer de lance dudit Conseil. ‘’Je prends l’engagement de travailler à l’épanouissement des Burkinabè en Côte d‘Ivoire’’, a promis Hamed Savadogo, non sans lancer un défi à ses camarades. ‘’Jeunes, l’heure est venue d’assumer nos responsabilités’’, a –t-il galvanisé. Hamed Savadogo a du haut de cette tribune exprimé sa gratitude à toutes les personnalités et diverses associations qui ont fait le déplacement de la Bourse du Travail.
A cette investiture qui tranche de celle déjà vue dans le microcosme associatif de la diaspora en Côte d’Ivoire, il y’avait du sensationnel et du rythme assuré par les artistes Hamed Smani et Sam Soro, le tout pour le bonheur de l’assistance. Dès l’entrée le ronronnement d’une kyrielle de motards a fait élever une couche de poussière dans l’enceinte de la Bourse du Travail. Hamed Savadogo sortait de cette nuée. Comme pour dire plus rien ne sera comme avant et mieux, l’avenir est reluisant…pour les jeunes burkinabè.

Diaspo24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *