L’Enseignement catholique secoué : Le SYNESCA menace de tout arreter

L’an deux mil dix-huit, le quatorze Avril, nous, Syndicat National des Enseignants du Secondaire Catholique de Côte d’Ivoire, portons à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que nous marquons un arrêt de travail les Jeudi 26 Avril 2018 et Vendredi 27 Avril 2018 comme prévu par notre préavis de grève du 14 Avril 2018 pour dénoncer le mépris de notre employeur.
En effet, réuni en Assemblée Générale Extraordinaire le Samedi 14 Avril 2018 à la Paroisse Saint Michel d’Adjamé, de 11h50 à 14h55, nous avons fait les constats suivants deux mois après la tenue de la réunion de conciliation dans les locaux de la Direction de l’Inspection de travail à Attécoubé-Sebroko bâtiment E, le 14 Février 2018 :
 Aucun point d’accord de cette réunion n’a été exécuté par l’employeur ;
 Aucun chef d’établissement n’a répondu aux courriers de réclamation qui leur furent adressés par les secrétaires généraux des sous-sections du SYNESCA;
 Le Secrétariat Exécutif National de l’Education Catholique (SENEC), après la levée du préavis de grève du 05 Février 2018 suite à la demande de la Direction de l’Inspection de travail, n’a plus contacté les responsables syndicaux de l’union.
 Les Secrétaires Exécutifs Diocésains de l’Education Catholique (SEDEC) et les chefs d’établissements (CE) continuent d’ignorer l’existence du procès-Verbal du 14 Février 2018 signé par leurs représentants.
Et avons demandé :
 Le retrait de l’échelon zéro de la grille de salaires 2016-2017 nouveau pour respecter l’article 19 de la convention collective de l’enseignement catholique ;
 La réduction de l’étendu de la grille de salaires 2016-2017 nouveau qui est de 45 ans de service, imposant ainsi aux enseignants du secondaire de travailler à 15 ans;
 La revalorisation de la grille de salaires ;
 Le paiement des arriérés de salaires ;
 Le paiement de la prime d’ancienneté selon l’article 55 de la convention collective interprofessionnelle ;
 Le paiement sans délai de la prime de logement décidée et formalisée à la séance de travail du 07 Juin 2007 suivi du paiement des reliquats de cette prime depuis octobre 2007 ;
 La revalorisation de l’indemnité de logement comme suit :
Abidjan et Bouaké : 70 000 F
Autres villes du pays : 50 000 F
 La régularisation des contrats locaux conformément à l’article 11 de la convention collective de l’enseignement catholique ;
 Le respect du mode de calcul des congés payés selon l’article 25 de la Loi n° 2015-532 du 20 juillet 2015 portant Code du travail ;
 La mise en place de la commission nationale de mutation et la définition des critères de mutation ;
 L’audit de la caisse de solidarité ;
 La participation de l’employeur au paiement des primes d’assurance maladie des enseignants à hauteur de 50% ;
 L’instauration des Négociations Annuelles Obligatoires (NAO).
A ce jour, le SYNESCA constate qu’il n’y a aucune avancée des négociations. Si rien n’est fait, nous nous acheminons vers une fin d’année difficile dans le Secondaire Catholique de Côte d’Ivoire.
Fait à Abidjan, le 23 Avril 2018

Le Bureau Exécutif National du SYNESCA

 

Le Camarade POGONAMOU Mathieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *