FACEBOOK LES A RASSEMBLES, ILS SONT DESORMAIS UNE FAMILLE: LA CITE DE LA JOIE

‘’La Cité de la Joie’’, un groupe créé sur facebook, il y a deux ans à peine, a pris la forme d’une Association le 6 mai 2018 dans la commune balnéaire de Grand Bassam en Côte d’Ivoire. Au cours d’une Assemblée Générale constitutive la centaine de membres ont accouru des différentes villes de Côte d’Ivoire mais aussi de Ouaga, Bobo Dioulasso au Burkina Faso et de Libreville au Gabon ont approuvé les statuts et le règlement de cette association sortie du sein du réseau social (Facabook).

L’objectif assigné à cette nouvelle association apolitique et non commerciale figure en bonne place dans les statuts. Pour ces frères et sœurs passés d’un mode d’amitié virtuel à une rencontre physique, il s’agit de ‘’créer la solidarité et l’entraide entre les adhérents, partager des expériences sur la vie visant à améliorer les conditions d’existence des membres, et créer des conditions pour apporter la joie de vivre aux membres’’, tel que le stipule l’art 5 desdits statuts. Dans la foulée, un consensus s’est dégagé au sein des participants à l’Assemblée afin que, pour les deux prochains années, Mme Germaine Awa Nabi résidant à Grand Bassam, femme très engagée et ayant coordonné les premiers mois de l’initiative, préside le Bureau Exécutif qu’elle mettra très rapidement sur pied.

Pour l’ainé du Groupe, M. Emile Ouédraogo, un retraité figurant parmi les membres fondateurs et venu depuis Ouagadougou accompagné de son épouse, tout commence à l’embryon et il appartient à chacun de vivre et de promouvoir l’esprit de famille qui donnera âme et vigueur à ce rassemblement de frères venus de tous les horizons.

En marge de l’AG, Clément Somé, un autre membre fondateur et qui a fait depuis Libreville le déplacement de Grand Bassam, a édifié les participants sur les méfaits et les dégâts de l’immigration clandestine. En conclusion de sa communication, M. Somé n’a pas occulté la responsabilité des dirigeants du Continent dans l’amplification de ce phénomène. ‘’Nous ne pouvons que fustiger le manque de vision et de volonté politique de nos autorités africaines’’, a-t-il chargé.

La rencontre de Bassam qualifiée d’historique, il faut le préciser, s’est achevée par une séance photo et le partage d’agapes fraternelles.
Pour la petite histoire, c’est autour d’une causerie à Ouagadougou entre Emile Ouédraogo, Clément Somé et Germaine Nabi, il y a moins d’un an, que l’idée d’organiser une rencontre des membres du Groupe ‘’La Cité de la Joie’’ a été émise. Depuis, par le canal de Facebook, Germaine Nabi a mobilisé les membres de cette plateforme pour une rencontre inoubliable en Côte d’Ivoire à l’effet de sympathiser entre frères et de formaliser cette amitié sur la toile, en lui donnant une autre impulsion. Le pari a été tenu. Il reste maintenant à pérenniser l’élan, par d’autres rencontres tournantes à Ouagadougou, Bobo Dioulasso, Libreville ou dans une quelconque ville de l’intérieur de la Côte d’Ivoire, les prochaines années.

Diaspo24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *