TAC- Jeunes Burkinabè et Ivoiriens, votre fonds est disponible

Bonne nouvelle pour les jeunes Ivoiriens et Burkinabè. Le Fonds d’Amitié et de Coopération Ivoiro-Burkinabè pour l’Insertion des Jeunes (FACIBIJ) entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso se met progressivement en place. Ce sera en Côte d’Ivoire un fonds d’un montant de 100 millions de F CFA et le même montant du côté du Burkina Faso. La partie ivoirienne est prête. Ce Jeudi 24 mai 2018, le Ministre Sidi Témoko Touré a procédé, en tout cas pour la partie ivoirienne, à l’appel à projet dudit fonds, dans la salle de Conférence à son cabinet du Plateau. C’était en présence de SEM Zongo Mahamadou, l’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso en Côte d’Ivoire.

Selon le Ministre Ivoirien de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des jeunes et du Service Civique, le Fonds vise à développer l’emploi des jeunes dans des projets d’AGR et micro-entreprises à potentiel immédiat, créateurs de richesses et d’emplois. Les secteurs prioritaires privilégiés sont l’agro pastoral, le commerce transfrontalier des produits locaux, l’artisanat et les services. ‘’Je voudrais engager les parties prenantes à dérouler rapidement et en synergie les projets et programmes du dispositif d’appui à l’auto emploi suivant les modalités de mise en œuvre pour le plus grand bonheur de nos jeunes. Je puis vous assurer de ma ferme détermination à soutenir l’ensemble des activités du FACIBIJ à leur terme en faveur de la facilitation de l’autonomisation des jeunes’’, a-t-il émis, après avoir bien relevé que l’évènement du jour, revêtait une importance particulière car il consacre la réalisation d’un engagement que les gouvernements respectifs de Côte d’Ivoire et du Burkina Faso ont pris sous le leadership des Présidents Alassane OUATTARA et Roch Marc Christian KABORE, à l’occasion de la 6ème Conférence du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) en juillet 2017.

Pour l’Ambassadeur Zongo Mahamadou, l’emploi des jeunes constitue un levier de sécurité et un gage de sécurité pour les pays. ‘’La mise à disposition de ce Fonds est une réponse structurante à la question du chômage des jeunes’’, a-t-il soutenu en saluant l’initiative. ‘’Il est nécessaire de trouver des solutions à des problèmes qui ne connaissent pas de frontière’’, a-t-il davantage ajouté.

L’appel à projet, il faut bien le souligner concerne aussi bien sur le territoire ivoirien que burkinabè, les jeunes ivoiriens et burkinabè dont l’âge varie entre 18 à 35 ans.
La partie burkinabè lance dans les prochains jours à Ouagadougou cette même activité. Les chèques, il est bon de le savoir seront remis aux jeunes porteurs de projets qui seront sélectionnés, lors du prochain TAC à Yamoussoukro, courant juillet 2018.
Diaspo24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *