CARTE CONSULAIRE – LE FASO LIVRE SES RESSORTISSANTS AUX RACKETS

Si ce n’est pas une livraison, ça y ressemble fort. Le Parlement MPP aurait voulu rejeter et livrer publiquement les ressortissants burkinabè de l’Etranger notamment ceux vivant en Côte d’Ivoire qu’il ne se serait pas pris autrement. Lundi 30 Juillet 2018, Alassane Balla Sakandé le patron du Perchoir et des députés de la majorité présidentielle ont enfoncé le poignard dans le dos de la diaspora en entérinant le Code électoral qui marque sur du marbre que la Carte consulaire, au-delà du fait qu’il ne donne pas droit de participation au vote, est un document faux, un fourre-tout de toute la Sous-région. Le Commissaire du Gouvernement devant les Parlementaires, Siméon Sawadogo, Ministre (MPP) en charge de l’Administration Territoriale n’a pas sourcillé en débitant urbi et orbi ce qui suit : ‘’la Carte Consulaire permet d’identifier une personne mais ne dit pas qu’elle est burkinabè…elle est un document discutable ’’. Cette perception est également partagée par Clément Sawadogo (un autre Sawadogo) 2è Vice-Président du MPP et Ministre de la Sécurité. Enfin !!!! On peut concéder le réveil de ces cadres MPP venus défendre un projet qui tient à cœur au MPP face un problème entier de crédibilité tant sur le caractère biométrique de la Carte consulaire que sur les intentions de ceux qui avaient goupillé le contrat avec SNEDAI d’Adama Bictogo, mais une chose est sûre, le moment, le lieu et la manière ne sont pas de nature à grandir le MPP. Ce parti insulte et livre sur quatre niveaux des ressortissants burkinabè, dont le tort aura été de naitre ou de résider hors des frontières du Burkina Faso. Comment ?
1-le MPP, né par césarienne du CDP, du moins en ses animateurs qui ont démissionné en janvier 2014 de l’emprise Compaoré, est longtemps au fait du problème. Mais, dans des calculs politiciens a préféré jusque-là faire avec, sans le moindre correctif, malgré les bruits de protestation venant d’Abidjan. En le faisant maintenant, Roch Kaboré et son administration MPP se donnent une grande manœuvre pour minimiser (réduire) le nombre de ceux de la grande colonie burkinabè en Côte d’Ivoire qui pourront voter. Dans ce sens, l’idée de missions éclatées qui viendraient pour les CNIB participe de cela, parce que ce ne serait que du faire-valoir, rien que du faire valoir. A 2 ans de l’échéance électorale, l’ONI, même en décuplant ses effectifs, ne peut opérer le miracle. D’ailleurs, un lapsus a trahi Roch et son monde. Il dit que la participation de la Diaspora au vote se fera de ‘’manière progressive’’. Il n’a jamais de crime parfait. Notons-le.
2-En optant même de leur délivrer maintenant la CNIB en vue de 2020, le pouvoir MPP vicie le processus de délivrance de cette carte et même le comportement des Diaspo. Toutes les attentions et passions seront polarisées sur un document administratif ordinaire, auquel évidement on veut donner un cachet extraordinaire.
3-Quid du coût ou de la gratuité de ce document! A des gens qui ont été déjà spoliés par un contrat et la patrie, l’Etat burkinabè peut-il leur imposer de débourser le moindre copeck pour la CNIB ? Ou alors procèderait-on par substitution, c’est-à-dire pour une Carte consulaire à jour présentée, l’on confectionnerait gratuitement au requérant une CNIB ? Sous peu il faut s’attendre, au disque rayé, l’Etat a des tensions de trésorerie, ou il y a un probleme de finances. Ces modalités et hypothèses ici évoquées alimenteront de vifs débats qui présenteront le risque de voir reporter la participation des Diaspo pour la ènième fois à la Présidentielle. On les voit venir, pour peu qu’on soit lucide ou qu’on s’affranchisse des calculs politiciens Mppiste.
4-Le MPP donne comme du pain béni aux ‘’Corps habillés’’ ripoux, en les appelant à racketter et brimer les compatriotes sur les sentiers et dans les campements de Côte d’Ivoire.
Encore que dans ce Code électoral passé comme lettre à la poste, les électeurs de la diaspora, contrairement aux électeurs Maliens et Sénégalais et autres, n’auront pas la latitude d’avoir les bureaux de vote à proximité, mais uniquement à l’Ambassade et dans les 3 Consulats Abidjan, Bouaké, Soubré. Un autre foutaise !
DIASPO24.INFO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *