SEM ZONGO ATTENT LES GRIEFS DE LA DIASPO POUR TRANSMISSION A OUAGA

Suite aux débats controversés nés de l’adoption du nouveau code électoral burkinabè, le 30 juillet 2018 par l’Assemblée nationale qui n’a pas retenu la carte consulaire biométrique délivrée aux Burkinabè résident en Côte d’Ivoire parmi les documents d’identité devant servir au vote à l’élection présidentielle de 2020, l’Ambassadeur du Burkina, S.E.M. Mahamadou ZONGO, a reçu en audience une délégation du Chef de file de l’Opposition burkinabè en Côte d’Ivoire (CFOP-CI), le mercredi 08 juillet 2018.
La délégation du CFOP-CI était composée des représentants de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), l’Union nationale pour la Démocratie et le Développement (UNDD), l’Alliance pour la Démocratie et la Fédération-Rassemblement démocratique africain (ADF-RDA), la Nouvelle alliance du Faso (NAFA), et le Faso Autrement.
Cette audience intervient à la suite de la conférence de presse du CFOP-CI qui proférait des menaces de marches et de fermeture de l’Ambassade et des Consulats généraux du Burkina en Côte d’Ivoire. Pour dissiper les malentendus et les incompréhensions, la Représentation diplomatique burkinabè en Côte d’Ivoire a engagé une série de rencontres pour prêcher la bonne information et appeler les uns et les autres aux vertus du dialogue républicain. C’est ainsi que se fiant à la déclaration du Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Monsieur Alpha BARRY, l’Ambassadeur Mahamadou ZONGO, a réaffirmé le caractère biométrique, fiable et sécurisé de la carte consulaire délivrée aux ressortissants burkinabè en Côte d’Ivoire. « Maintenant, il ne revient pas à l’Ambassade de dire si la carte consulaire est éligisible ou pas à l’élection présidentielle burkinabè. Mon rôle est de veiller à la protection de mes compatriotes vivant en Côte d’Ivoire », a indiqué l’Ambassadeur Mahamadou ZONGO. L’Ambassadeur a demandé à la délégation du CFOP-CI de lui soumettre dans un document les différentes préoccupations en vue de transmettre à qui de droit.
En réponse aux propos de l’Ambassadeur Mahamadou ZONGO, les représentants du CFOP-CI ont tous prôné le dialogue républicain, et promis de lui remettre le document synthétisant leurs préoccupations.
L’Ambassadeur ZONGO a exprimé sa disponibilité au dialogue et s’est réjoui du choix pour le CFOP-CI de privilégier la concertation avec la Représentation diplomatique. Et c’est dans une ambiance de cordialité que les deux parties se sont séparées par des séances photos.
L’Ambassadeur ZONGO était assisté du Consul adjoint gérant intérimaire du Consulat général d’Abidjan, Idrissa SOULAMA, des Ministre-conseillers, Jean Kléna OUATTARA et Mamadou ILBOUDO et du Conseiller juridique Noël Quentin ROUAMBA.
Après les partis politiques, l’Ambassadeur ZONGO recevra dans les jours à venir les acteurs de la société civile.

 

Issouf ZABSONRE
Attaché de presse
Ambassade du Burkina en Côte d’Ivoire
Abidjan

  • La titraille est de la rédaction Diaspo24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *