AFFAIRE CNIB – LE MPP VEUT GRUGER LES PAWETO, AVANT 2020

Derrière la quête de la transparence aux élections de 2020, l’on est aujourd’hui un peu plus situé sur les motivations cachées des Paul Kaba Thiéba, Simon Compaoré et Roch Marc Christian Kaboré. Il faut vaille que vaille trouver une bouée de sauvetage à la gouvernance qui attend désespérément les financements du PNDES. Ce d’autant que le forum Diaspo Invest organisé en 2017 à Abidjan s’est révélé comme une grosse arnaque, aux yeux des Autorités Burkinabè. A preuve, les fruits n’ont pas tenu la promesse des fleurs.
Les nouvelles dispositions du Code électoral qui soumettent donc les Burkinabè de l’Etranger à l’obligation de participer au vote sur présentation de la CNIB sont le bel arome qui cache le fiel. Selon plusieurs économistes, Roch Kaboré et Kaba Thiéba ont trouvé le tour de passe-passe pour engranger un bon pactole. On parle déjà de faire établir la CNIB au prix de 2500F CFA.
En ce qui concerne la Côte d’Ivoire, où les données indiquent qu’au moins 980 000 personnes se sont enrôlées et ont obtenu la carte consulaire biométrique, si ces 980 000 doivent se faire établir chacune une CNIB en vue de participer à la présidentielle 2020 la recette est au bas mot 2 milliards 450 millions F CFA. Elevons ce nombre à au moins la moitié des Burkinabè en Côte d’Ivoire c’est-à-dire à 3 millions de requérants, nous sommes situés à une recette explosant 7 milliards 500 millions FCFA. Etendons ce calcul à au moins 10 millions de Burkinabè hors des frontières, en âge et désireux de voter. Ce ne sera pas moins de 25 milliards escomptés. Voici les calculs rapides faits dans les officines à Ouagadougou. Avec à l’idée, qu’ils sont face à des vaches à lait.
La mayonnaise prendra-t-elle ? Il faut observer.

DIASPO24.INFO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *