REPLIQUE : Non, Dieudonné Zoungrana ! La Diaspora ne saurait être Yirgou ni Arbinda

‘’Il s’appelle Ouédraogo Moussa sur ses diplômes, or son vrai nom c’est Sawadogo Salam. C’est des imposteurs. Peut-être je vais m’attirer des inimitiés, mais c’est la diaspora. Ce problème-là est venu avec nos compatriotes venus de Côte d’Ivoire. Il faut avoir le courage de le dire. Tu le dis, on va te dire c’est la xénophobie. Ce problème date de la venue de la diaspora. Oui ce sont des Burkinabè à part égale. Oui, quand ils sont venus, ils ont révolutionné un certain nombre de choses notamment en mentalité. Ces des gens sans complexe. Mais l’esprit n’était pas burkinabè. Parce que c’est eux justement qui sont rentrés soit au Campus et qui ont distillé ce venin. Et aujourd’hui effectivement dans la plupart des cas, vous avez des gens qui n’ont jamais fait le concours de l’Enaref et qui se retrouvent Inspecteurs du Trésor. Il dit qu’il a fait l’université tant. On lui dit quel est votre professeur dans telle matière ? Il est incapable de vous le dire.
Je pense qu’il faut vraiment expurger ces gens-là vraiment qui sont là et qui empoisonnent même (…) A la longue, je dirais pour parler comme les banquiers ça pose même un risque systémique pour l’Administration parce que au finish on va se retrouver avec des gens qui ont des diplômes théoriques….C’est une opération de salubrité administrative que pose un tel problème…’’
C’est là une séquence des propos orduriers déblatérés par Dieudonné Zoungrana, Journaliste, Directeur de Publique de Aujourd’hui au Faso.

REACTION

Dieudonné Zoungrana serait un vulgaire type, je me serais abstenu de prendre en considération ces propos inutilement injurieux, haineux, discriminants et criminels à l’encontre des Burkinabè issus de la diaspora dans leur entièreté. Mais, pour la simple raison que je salue son pedigree et sa longue expérience dans la fonction vertueuse de journaliste, je descends dans l’arène pour répliquer à cet ainé abonnés aux coups d’éclats, et lui signifier que sa sortie dans ‘’le Débat’’ de la RTB dimanche dernier est grave et attentatoire à l’identité et à l’honorabilité de ses compatriotes de l’étranger dont le seul tort est de naitre, de résider ou de faire des affaires hors des frontières matérielles du Burkina Faso.

Pour dire vrai, je n’ai pas pu suivre l’élément dans lequel Dieudonné se serait tristement illustré sur le plateau de la RTB, pour des raisons spirituelles du fait que je m’étais engagé à revivre l’Entrée triomphale de Notre Seigneur Jésus Christ à Jérusalem, en ce dimanche des Rameaux. La toile ne se serait pas enflammée sur ce triste épisode que je ne serai pas été au fait de ces assertions xénophobes dirigées contre ceux qui, comme moi, sont des Burkinabè ‘’diaspo’’, comme on nous catalogue abusivement. C’est en lisant la vidéo une fois, puis deux fois, trois fois et après l’avoir partagée à des proches que j’ai pu m’informer sur cette bêtise et que je me suis résolu à mettre le holà.
Ce qui me gêne au plus haut point c’est cette attitude gonflée et suffisante dans sa prise chaotique de parole. En visionnant la vidéo, l’on observe même que les autres invités, presque surpris et estomaqués le regardaient vitupérer dans un dogmatisme aveuglé par les feux des Caméras de la RTB. Un discours à charge amputé de données statistiques et scientifiques.

Si par cynisme, on partageait en partie ses assertions, on aurait cru à ce journaliste xénophobe s’il ne s’’tait pas pris à la totalité de la diaspora, car on peut concéder qu’il y’ai quelques brebis galeuses dans une communauté. Ça peut arriver et ça arrive. Mais à porter l’estocade à toute une communauté, à toute la diaspora, cela participe d’une haine gratuite et animale que la raison ne saurait tolérer.
Dieudonné a-t-il quelque chose à reprocher à ces diaspo qui excellent dans toutes les strates professionnelles et administratives au Burkina Faso ?Dieudonné est-il jaloux du leadership de ceux-ci ?
Dieudonné les diaspo t’ont-ils cocufié ou coiffé au poteau à un quelconque poste ?

Une chose est sûre. L’opération d’authentification des diplômes des fonctionnaires décidée par les autorités burkinabè concerne tous les fonctionnaires Burkinabè sans exclusive, à commencer par ceux qui sont aux affaires au sommet de l’Etat et jusqu’au bas de la pyramide. Ce n’est pas une opération dirigée contre des ressortissants de telle ou telle province ou région encore moins une communauté précise.
Parlant de communauté, par ces temps où le Burkina Faso est aux prises avec les Djihadistes, il convient de tout faire pour que nous ne nous trompions de combat et d’adversaires. Les crimes commis à Yirgou et Arbinda et qui sapent la cohésion sociale sont encore frais et nécessitent que la justice soit dite. Dieudonné Zoungrana, la Diaspora ne saurait être Yirgou ni Arbinda.

Pour finir, je prierais la RTB de sauvegarder la paix et la cohésion au Burkina Faso, en ‘’expurgeant’’ (terme employé par Dieudonné dans la vidéo) de ces plateaux à l’avenir des invités qui dans leur propos mettent à mal la cohésion sociale ou livrent des compatriotes à la vindicte populaire. Gratuitement.

Abidjan, le 17 avril 2019
Emile Scipion Ilboudo
Journaliste Politique
Administrateur de Diaspo24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *