Missions Consulaires en RCI– Le CAMJBCI déplore une faible affluence et fait d’utiles propositions

Constatant une faiblesse du taux d’affluence des compatriotes dans les différents Consulats généraux d’Abidjan, Bouaké et Soubré pour l’enrôlement en vue de l’obtention des Cartes Nationales d’Identité Burkinabè (CNIB) et des Passeports ordinaires, le Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabè en Côte d’Ivoire (CAMJBCI) a pris ce mercredi 8 mai 2019 la presse nationale et internationale à témoin, à Abidjan. 1000 personnes enrôlées sur l’ensemble des Consulats généraux, sur une communauté estimée à plus de 3 millions de personnes en Côte d’Ivoire. Moussa Zallé et ses camarades y voient des manœuvres politiques malicieusement entretenues pour exclure une grande partie des Burkinabè de l’Etranger à l’obtention de ces précieux sésames, donc aux échéances électorales de 2020.

Le CAMJBCI a noté que le Certificat de nationalité établi exclusivement au Burkina Faso bien que ne nécessitant pas la présence physique du requérant, n’est pas à la portée de tous. ‘’Dans ce format, le CAMJBCI se rend malheureusement compte que cette opération ne concerne en réalité que les Burkinabè nés sur le territoire national et résident à l’extérieur. D’où notre catégorisation excluant ainsi le maximum de nos compatriotes de l’exercice du droit civique’’, dénoncent le Président Zallé et ses collègues Sanou Sénemi et Yala David. Et pourtant, regrettent-ils, ‘’ la longue visite officielle de prise de contact effectuée en Côte d’Ivoire du 30 mai au 5 juin 2018 par Monsieur Paul Robert Tiendrebeogo, Ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’Extérieur aurait été d’une grande utilité, si les doléances d’organisation d’audience foraines et d’opération de délivrance de certificat de nationalité burkinabè par les Magistrats burkinabè à l’extérieur, avaient été prises en compte’’ .

Pragmatiques, les conférenciers ont adressé aux autorités burkinabè au plus haut niveau d’importantes propositions correctives de sorte à ce qu’elles démontrent leur bonne foi, si tant est qu’elles sont mues par le souci de faire voter le maximum de Burkinabè de l’Extérieur :
1-La présence de magistrats dans les délégations, comme le CAMJBCI l’a toujours souhaité et exprimé, auprès des autorités burkinabè pour la délivrance de certificat de nationalité à ceux de nos compatriotes qui en ont besoin pour l’établissement de la Carte Nationale d’Identité (CNIB) ou du Passeport Biométrique Burkinabè ;
2-La prorogation de la durée des différentes missions afin de permettre au maximum de nos compatriotes qui le désirent de s’enrôler ;
3-L’installation d’équipes mobiles dans les régions à fortes concentrations de nos compatriotes pour la délivrance desdits documents ;
4La relecture du code électoral pour l’intégration de la Carte d’Identité Consulaire dans les documents de votation en plus de de la Carte Nationale d’Identité (CNIB) et du Passeport Biométrique Burkinabè vue la faible affluence surtout que sa détention est la première condition pour l’inscription sur la liste électorale selon la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Il faut noter qu’au début de la Conférence de presse, Zallé Moussa a fait observer une minute de silence en hommage à tous ceux qui sont tombés sous les balles assassines des terroristes. En concluant, il a souhaité à la communauté musulmane un saint mois de ramadan.
Diaspo24.info

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *