Diaspora – Ambiance de suspicion de fraude à la CNIB, De graves accusations avant la Présidentielle

Folle journée de rumeur ! C’est ce à quoi a donné lieu un rassemblement initié par l’Association pour la Fraternité et le Développement de la Diaspora, hier, au quartier Ancien Koumassi. Selon les investigations menées par Diaspo24.info, l’association dirigée par M. Alexis Bazié, dans une optique citoyenne et humanitaire de permettre à un plus grand nombre de compatriotes burkinabè de se faire établir une carte nationale d’identité burkinabè (CNIB) facilite l’obtention de Certificats de nationalité en collectant les pièces en bonne et due forme des requérants pour les faire établir auprès de juridictions compétentes au Burkina Faso pour les rétrocéder à terme gracieusement aux requérants.

L’activité qui a déjà eu cours à Tanda et qui se déroule ce dimanche 12 janvier 2020 dans la ville de Bouaké, s’est tenue samedi 11 janvier 2020 à Ancien Koumassi, au sein de l’Ecole primaire publique du quartier.

La cérémonie de remise des certificats, selon plusieurs sources, avait cours, quand le Délégué Consulaire de la zone, M. Zeba alerte les autorités consulaires et diplomatiques du Faso de ce qu’une fraude sur la CNIB se déroulait sous sa barbe. Le MPP est alors pointé du doigt du fait que dans l’assemblée était installé Zabré Massémadou, Président de la jeunesse du MPP section Côte d’Ivoire.

Les choses vont alors vite. Sur convocation express, Sankara Inoussa est entendu d’urgence au Consulat général au Plateau par l’Ambassadeur Zongo Mahamadou, et le Consul général Nana Benjamin, qui veulent en savoir davantage et prendre des dispositions utiles. Pendant ce temps, les réseaux sociaux s’enflamment. Nous même indiquerions par un petit post ironique, en réaction à une publication, que cette affaire ne se déroulait pas ‘’dans l’ombre, mais dans le noir (…) Tout se sait. On attend tous les éléments sûrs et irréfutables pour inonder les médias’’.

Au fil des heures par contre, une éclaircie fit noter que ce n’était pas une activité occulte ni officieuse. Puisque, nous sommes nous laissé convaincre, la pratique a cours au Burkina Faso, qu’une personnalité généreuse puisse payer les frais d’établissement des pièces administratives de citoyens peu cossus, ou éloignés des juridictions. En l’occurrence, et ce n’est un secret, cette opération de délivrance de certificats de nationalité, est parrainée par le jeune et dynamique Ministre Harouna Kaboré, soucieux d’aider ses parents diaspo parce que diaspo lui-même.
Seulement voilà, les détracteurs de cette opération y voient malgré tout, une mascarade du MPP pour déjà gonfler par déduction le nombre de ses électeurs. Faux, rétorque Massémadou. ‘’ Parmi ceux qui en bénéficient il y’en a de tous les partis politiques, et il y’en a qui sont sans partis politiques. De plus, le vote est secret et libre. Qu’est-ce qui vous conforte qu’ils voteront pour ton parti. C’est un faux débat. Une accusation grotesque’’.

Un militant MPP rencontré lors de l’enrôlement sur les listes électorales et qui veut bien garder l’anonymat, suspecte de son côté les partis membres du CFOP d’user de relations pour abusivement enrôler leurs militants, au détriment de ceux du MPP.
Et voici l’ambiance qui prévaut au sein de la communauté burkinabè une semaine après le lancement de l’enrôlement sur les listes électorales biométriques. Qu’en sera-t-il alors pendant la campagne électorale, pendant le déroulement du scrutin ou l’attente des résultats de la présidentielle ?

Il semble urgent que les responsables politiques aient une plateforme d’échanges qui puissent contenir et prévenir les dérives et la déchirure du tissu social.
Il serait enfin salutaire que les blogueurs et activistes aillent à la source de l’info, recoupent les infos comme les journalistes professionnels et utilisent avec responsabilité les Réseaux sociaux, afin d’éviter bien des grabuges.

Diaspo24.info

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *