Prétendue fraude sur les CNIB en Côte d’Ivoire Zongo Mahamadou à l’Opposition : ‘’Si c’est en Côte d’Ivoire, c’est inexact’’

A la faveur de la cérémonie de symbolique remise des cartes nationalité d’identité burkinabè (CNIB) et passeports ordinaires au Consulat général d’Abidjan, l’Ambassadeur Zongo Mahamadou a bien voulu répondre à une question épineuse sur une prétendue fraude sur des CNIB à Abidjan reprise par le Chef de fil de l’opposition vendredi à Ouaga. Pour le diplomate il n’en rien du tout. Et il s’explique. L’intégralité de sa mise au point.

‘’Je ne sais pas dans quel pays ça s’est passé, mais si c’est en Côte d’Ivoire c’est inexact. Le samedi 11 janvier 2020, nous avons été saisis du fait qu’il y’a une opération d’enrôlement parallèle, plus précisément dans la commune de Koumassi. Nous avons envoyé une première équipe pour vérifier, qui a confirmé la présence de Burkinabè dans une école primaire. Et trois tentes qui avaient été aménagées à cet effet. Et il y’a une 2è équipe est partie. Il s’est avéré que c’est une association qui s’est engagée à accompagner ceux qui voulaient avoir des certificats de nationalité, les appuyer, récupérer les actes de naissances, les envoyer au Burkina, à des tribunaux notamment à Ouaga, à Bobo, à Kaya et à Ziniaré pour l’établissement des certificats de nationalité. Et lorsque les documents sont revenus, ils ont organisé une opération de remise de ces certificats de nationalité et ils ont profité demander à ceux qui étaient intéressés de s’inscrire, ils allaient les accompagner pour les amener au Consulat afin que l’ONI fasse le travail d’enrôlement. J’ai eu le contact du responsable de l’association, je l’ai invité. Il est venu à l’Ambassade le lundi. Il a expliqué. Je me suis rassuré qu’il n’y avait pas d’enrôlement parallèle. Il a eu même à dire que en aucun cas ils ne peuvent enrôler qui que ce soit, mais qu’ils les accompagnent. Je les ai écouté et leur ai dit de faire preuve de prudence et surtout de communiquer avec la Représentation diplomatique pour qu’on ne se retrouve pas, dans une situation de suspicion. Voilà ce qui s’est passé’’.

Diaspo24.info

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *