Haute Couture – Ilboudo Joseph alias Saint Joe : ‘‘J’habille sur mesure, et des sommités’’

Sans fanfaronnade ni grande publicité, Ilboudo Joseph plus connu sous le nom Saint Joe contribue, depuis plus de 50 ans aujourd’hui, à l’émergence de la haute couture en Côte d’Ivoire. Diplômé de l’Académie internationale de coupe de Paris (en France), où il a été formé de 1974 à 1977, l’homme est un véritable expert styliste-modéliste. Jetant un regard dans le rétroviseur, il tire une grande fierté pour avoir habillé de nombreuses et grandes personnalités telles que les Présidents Jonas Savimbi, Guéi Robert, Laurent Gbagbo, Blaise Compaoré, Roch Marc Christian Kaboré, le Ministre Emile Constant Bombet, la quasi-totalité des Maires des Communes d’Abidjan, des Préfets, Simplice Zinsou, Laurent Pokou, Mélégué Maurice Traoré, Nana Boureima, Apolinaire Compaoré, François Compaoré, Salif Kaboré..

Quand vous lui faites l’observation à savoir pourquoi il n’écume pas trop les défilés de mode, ou s’il ne craignait pas la concurrence avec l’invasion des vêtements exotiques, St Joe vous rétorque, sourire en coin : ‘’Moi, j’habille sur mesure. Vous savez, ce n’est pas tous les clients qui aiment les prêts- à porter. Il y’a de nombreux citoyens qui préfèrent la couture sur mesure, parce qu’ils veulent exprimer leur couleur, leur goût, avec un style à eux’’. Il reste persuadé que le secret, dans une telle option, c’est le travail bien fait, l’excellence. ‘’Il faut appliquer la qualité. Vous aurez toujours la clientèle. J’habille les sommités. Ces personnes vont toujours exister. C’est ce qui me permet d’exister depuis plus de 40 années de métier’’, témoigne-t-il.
Dans sa boutique sise à Treichville Avenue 21, Rue 16 barrée, St Joe, a pris du plaisir à nous raconter comment il est arrivé à la couture. A l’entendre, le déclic est parti d’un tour chez un tailleur lorsqu’il était tout petit. ‘’ Quand j’avais 7 ou 8 ans à une fête de Noel, mes parents nous ont envoyés chez un tailleur. Il nous a pris les mesures et puis après une dizaine de jours, c’était devenu des vêtements. Je vous rappelle qu’à l’époque, la tenue de fête était le kaki. Je me suis dit, c’est un génie. Je voulais lui ressembler et faire comme lui. A l’Age de 12 ans, je me suis mis à apprendre le métier’’, se souvient-il, avant de relater le mobile de son arrivée en Côte d’Ivoire et de son séjour en France. ‘’Depuis 69, je suis en Côte d’Ivoire dans le but d’approfondir ma formation en couture. Ça veut dire que j’ai commencé l’apprentissage au Burkina Faso avant d’arriver ici. De 1969 jusqu’en 1974, j’ai travaillé donc ici, avant d’aller en France de 1974 à 1980 pour la grande formation en haute couture’’.

Comment la griffe St Joe a pris le pas sur son nom Ilboudo Joseph ? il en explique le mystère. ‘’Avant que j’aille en France, on m’avait collé le surnom St Joe. On était dans un atelier, et je travaillais sans bruit. Quand des clients arrivaient, ils remarquaient toujours et se disaient lui là depuis il ne dit rien, c’est un Saint. Ils ont même écrit une pancarte sur laquelle était inscrit Saint Joe qu’ils ont accrochée à ma machine. De fait, je parlais peu. Je bossais dur. C’est eux qui m’ont collé le surnom St Joe, qui est devenu ma marque. Quand je suis revenu de France, des gens m’ont conseillé que si je disais que je suis Ilboudo Joseph, ça n’allait pas prendre. Par contre avec St Joe, je serai célèbre, parce que ce nom avait pris. Et ils ont un raison ‘’.

Avec les autres grosses têtes de la haute couture en Côte d’Ivoire, St Joe dit garder les meilleures relations. Pathé’O est de la même catégorie que moi. Les autres Ciss’ St Moise, Gilles Touré et autres sont plus jeunes. Dans le milieu, ils m’appellent papa’’, précise-t-il avec une grande reconnaissance vis-à-vis de la Côte d’Ivoire. ‘’ Ma réussite, je la dois à la Côte d’Ivoire’’, dit-il avec gratitude en mettant en avant les précieuses relations qu’il a su nouer avec moult personnalités de divers horizons, dans l’exercice de son métier. St Joe, c’est simplement une réussite, un modèle parmi tant d’autres que les jeunes gagneraient à imiter. Assurément !

Diaspo24.info (avec la participation de Haquika)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *