Portrait – Zampalégré Maliki, le Sapeur des jeunes leaders burkinabè en Côte d’Ivoire

Réformiste dans l’âme, Zampalégré Maliki est un jeune leader bien actif dans l’univers des associations de jeunes burkinabè en Côte d’Ivoire. Depuis l’été 2019, et après avoir fait le marché de la kyrielle des associations à Abidjan, l’homme s’est résolu à mettre sur pied une faitière, l’Alliance des Jeunes Burkinabè en Côte d’Ivoire (AJEB-CI) pour, dit-il, toucher aux problèmes de ses compatriotes et y trouver des solutions durables. ‘’On a créé l’AJEB-CI parce qu’on est parti d’un constat, après avoir milité dans quelques associations ou vu évoluer des associations qui roulent pour des politiciens. On a observé que les associations sont créées pour attendre quelque chose du Consulat ou de l’Ambassade, pour des réunions avec le Consul ou l’Ambassadeur. Passé ces réunions, il n’y a pas d’objectifs ni d’activités. Mais, écoutez, on ne crée pas une association pour attendre quelque chose du Consul, de l’Ambassadeur ou de l’Etat…Nous n’avons pas cette vision. En créant l’AJEB-CI, nous voulons régler des problèmes d’ordre administratif et judiciaire, les problèmes réels de nos compatriotes adhérents et ces problèmes ont pour noms : rafles, chômage, injustice, maladies, décès. C’est en étant présents et solidaires à nos compatriotes que nous nous sentons utiles’’, lance, volontariste, ce jeune leader qui ambitionne de reformater l’univers associatif. Maliki indique cependant garder de meilleurs rapports avec ses ‘’rivaux’’ du CAB-CI ou du CAMJBCI, pour ne pas les nommer. Quand il évalue une année d’action sur le terrain, Zampalégré vous dresse ce bilan élogieux sans balbutier. ‘’Nous avons de très bons résultats. Nous serons assistés d’un avocat Me Drissa Traoré pour défendre les intérêts des adhérents. Nous sommes déjà intervenus auprès des autorités pour la relaxe de nos compatriotes abusivement raflés ou enfermés. Nous tentons de trouver des emplois à ceux qui ont perdu leur emploi et aux plus démunis. Le 16 juin 2019, nous avons réuni nos différents coordonnateurs pour leur expliquer nos objectifs. L’AJEB-CI, c’est 400 membres. Nous avons 15 coordinations et nous sommes déjà présents à Issia, Bouna, Bassam, Anyama, Treichville, Yopougon, Marcory…l’implantation va se poursuivre et nous serons installés sur toute l’étendue du territoire. Nous faisons les choses à notre rythme, car nous ne sommes en concurrence avec personne’’, note-t-il en comptant rallier une grande portion de ses compatriotes et en être un jour le porte-parole légitime. ‘’Appartenir à une autre association n’interdit pas d’adhérer à l’AJEB-CI qui est en fait un creuset, une alliance, un rassemblement’’, fait-il observer en appelant à une large adhésion au prix de 3000F CFA qui donne droit à une carte de membre au format des cartes magnétiques et à une cotisation mensuelle de 1000 F CFA. ‘’C’est par l’adhésion du grand nombre, confesse-t-il, nous serons à mesure de répondre efficacement à nos objectifs’’.

Et quels sont ces objectifs, Maliki les regroupe en 4 axes : ‘’Premièrement, nous voulons former une famille de la diaspora qui parle le même langage. Il s’agit pour nous de promouvoir la cohésion sociale entre les fils et filles de notre patrie, le Burkina Faso. Le second objectif consiste à apporter une solution aux chômages des membres. Nous aidons, aussi nos frères du secteur informel à passer au secteur formel. Nous appartenons au même pays; alors il faut qu’on s’entraide. Troisièmement, nous sommes là pour défendre le droit des burkinabè membres de notre association, même si nous ne sommes pas. Nous allons montrer à nos compatriotes leurs droits et devoirs vis à de leurs statuts professionnels et sociaux. Le quatrième objectif enfin consiste à créer des ressources profitables à tous les membres de l’association par des projets de développement’’.
Né le 26 décembre 1976 à Anyama dans la cité de la cola, aujourd’hui orphelin de père et de mère, Zampalégré, marié et père de 6 enfants, fait partie des ‘’self made men’’ que compte la diaspora. L’homme s’est bâti le vie et le parcours par le travail, le travail, et rien que le travail. Sans complexe.

Aujourd’hui, il n’envie pas certains de ses congénères qui ont eu, eux, la chance d’effectuer des études. ‘’Je n’ai jamais été à l’école, mais je n’en suis pas complexé. Pour moi, ce n’est pas un handicap ni un frein à ma vie, à mon épanouissement. Je dirais même que je suis surpris par ma relative réussite sociale’’, confesse-t-il. Toujours bien mis, vêtu en demi-saison ou en costume, l’homme dirige une boite d’affaire dans le quartier des affaires au Plateau et sur le sujet lève un coin de voile. ‘’Je suis en affaires. A la réalité, j’ai monté un service de coursiers. Pour les personnalités, surtout les expatriés qui n’ont pas assez de temps pour suivre leurs activités et entreprendre des courses administratives, ma société offre ses services. Donc vous comprenez que c’est mon travail qui me dicte la sape. Je suis toujours en affaires face à de grandes personnalités de tout horizon. J’ai pour ce faire une Conseillère en relations publiques qui m’orientent et me conseille en permanence un dress code’’, nous informe-t-il, ajoutant avec une grande fierté que le travail nourrit son homme.

Au compteur de ses actions, Zampalegré Maliki se réjouit aujourd’hui d’être l’éveilleur de conscience qui aura réussi à impulser le développement dans le village dont il est originaire, Léda, situé à 14 km de Tenkodogo et 7 km de Garango. A l’entendre, par l’ouverture de deux pages whatsapp, il est arrivé à mobiliser ses parents de la diaspora en Afrique, en Europe et en Asie à l’effet de lever une cotisation annuelle pour transformer le village. Au bout de cette mobilisation deux écoles primaires, un collège, un centre de santé ont été érigé et des forages réalisés au bonheur des populations, qui ont vu Léda entrer dans la modernité.

C’est donc toute cette témérité juvénile que Zampélégré Maliki compte imprimer à l’AJEBCI dont la sortie officielle les toutes prochaines semaines, se finalise. C’est tant mieux pour le dynamisme de la diaspora.

Diaspo24.info

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *