Pour un Faso uni et conquérant, l’appel de Safiatou Lopez aux exilés : ‘’Rejoignez la mère patrie, le pays vous attend et a besoin de vous’’

18 juin 2020. C’est la date choisie par Madame Safiatou Lopez Fafié Zongo, figure emblématique des Organisations de la Société Civile (OSC) au Burkina Faso, mais surtout initiatrice et Présidente du Mouvement pour le Plaidoyer, la Cohésion Sociale et la Réconciliation Nationale du Burkina Faso pour présenter son mouvement à Abidjan. Dans un restaurant dans le quartier huppé des 2 Plateaux Vallons et devant un parterre de journalistes, elle a effectivement donné les véritables mobiles de sa plateforme qui a pris forme en octobre 2019. Pour elle, un pays divisé et pas en sécurité ne peut véritablement amorcer le développement. D’où l’urgence et la nécessité d’une réconciliation pour laquelle en  se soustrayant de ses ardeurs et fougues d’un passé récent, elle se fait désormais  chantre d’un dialogue national inclusif, qui in fine devait aboutir à une réconciliation entre les filles et fils du Burkina Faso et solder le passif de tous les crimes politiques et économiques. ‘’ La crise que vit le Burkina Faso se traduit par un ensemble de facteurs, qui imposent l’urgence d’engager un processus de réconciliation nationale inclusive et sincère. C’est dans le souci de voir tous les burkinabé se parler et se réconcilier, que  nous avons initié ce mouvement pour apporter  notre part de contribution  à la réussite de la réconciliation nationale. Cette réconciliation permettra,  nous le pensons sincèrement,  de parvenir  à un Etat où les droits des citoyens seront rigoureusement respectés conformément à la loi’’, foi de Safiatou Lopez Zongo.

C’est pourquoi elle a lancé un appel solennel en direction des exilés. ‘’ Nous voudrions rassurer nos compatriotes burkinabés, que le pays a besoin d’eux  et que, quelles que soient les raisons de leur exil, ils ont leur place au pays. Il n’y a rien de plus difficile pour un être humain que d’être contraint, de quitter sa terre natale, sa famille, ses amis,  son environnement et aller vivre sous d’autres cieux. Il n’y a pas un seul instant où le souvenir du pays ne vous envahit pas. Nous demandons à nos frères et sœurs    de rejoindre la mère patrie ; le pays les attend, le pays a besoin d’eux ; C’est dans l’union de tous, que le Burkina Faso  pourra faire face à ses redoutables ennemis, dont le but ultime est de s’emparer de notre pays’’, a-t-elle émis.


Safiatou Lopez Zongo a égrené toutes les nombreuses audiences et tournées qu’elle a effectuées au Faso pour ce plaidoyer. ‘’Le Premier Ministre nous a assurés de son appui institutionnel puisque cette stratégie entre dans sa vision pour un Burkina de paix’’, a-t-elle répondu à un confrère. Mais elle dit fortement espérer que les autorités en le disant sont sincères et soucieuses de la cohésion au pays. ‘’Il n’est donc pas question qu’après ce travail de persuasion des exilés une fois rentré soient arrêtés ; ce serait me trahir. Dans ce cas, j’irai en prison avec eux’’, a-t-elle avancé, même si elle postule à côté de la justice ordinaire et classique, une justice transitionnelle pour éviter les vengeances.


Pour que ce beau projet puisse se réaliser, Safiatou Lopez Zongo compte sur une prise de conscience nationale de cet enjeu et l’implication de tous les Burkinabè sans exclusive, sans coloration politique, sur les notables, les guides religieux, mais aussi les journalistes. Dans ce tableau d’acteurs incontournables, elle sollicite l’appui de la Côte d’Ivoire. ‘’ Notre mouvement souhaite l’implication des autorités ivoiriennes , tant auprès des burkinabés exilés en Côte d’Ivoire, qu’auprès de nos autorités, pour leur retour paisible et volontaire dans leur pays d’origine. La Côte d’Ivoire a une certaine expérience dans ce domaine, puisque de nombreux exilés ivoiriens ont rejoint leur pays d’origine, et participent à leur manière au développement de leur pays’’, a-t-elle souhaité, non sans traduire expressément ses remerciements au Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly qui a permis cette rencontre, au Maire Ministre affaires politiques, Cissé Bacongo, à la Représentante de l’Union Africaine, Mme Joséphine Charlotte Manyuma Kala, ainsi qu’aux notables qui ont réservé un bel accueil à elle et à sa délégation.

 

Il faut préciser qu’au cours des échanges avec la presse, Safiatou Lopez Zongo était accompagnée par MM Zoundi Désiré (Président AJBC et Coordonnateur CDC), Thiombiano Jean Marie (CDC), et Kabré Franck, Représentant local du Mouvement.

Diaspo24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *