Département de Bangolo – Foncier Bassama Bakouan renforce la cohésion entre autochtones Guéré et planteurs burkinabè

‘’Zéro conflit sur le foncier à Bangolo’’. Tel est à la fois le slogan et l’objectif que s’est assigné le jeune leader Jacques Bassama Bakouan lorsque, sollicité par des parents burkinabè, il a foulé le sol du Département de Bangolo en milieu de semaine. Depuis, l’homme a ouvert une série de concertation et de dialogue direct tous azimuts, à l’effet de renforcer la confiance et le tissu social entre les autochtones Guéré de Bangolo et environs,  et leurs frères venus du Faso et de la sous-région.

Les attestations de plantation jadis payées par les planteurs eux-mêmes à 100 000 F CFA pour la délimitation de chaque espace de plantation, puis 100 000 F CFA à chaque propriétaire de terre devenaient un casse-tête pour plus d’un. D’un autre côté, les propriétaires ne voulaient plus faire de transaction avec leurs hôtes Burkinabè qu’ils  jugent ingrats et méchants au fil des ans.

De ces multiples pourparlers, Jacques Bakouan est parvenu à ce que les deux parties tombent d’accord sur un modus operandi dans l’exploitation des plantations dans les forets non classées, de sorte  que chaque partie s’en tire à bon compte. Désormais, dans ces villages du Guémon on parlera de développement. Avec les attestations obtenues par chaque planteur, les autochtones s’adresseront désormais aux Coopératives et Bailleurs dans la filière cacao qui eux, suivant la loi de la responsabilité sociale (RSP)  réaliseront dans les villages des actions de développement à savoir des écoles, centres de santé, ponts. ‘’Auparavant, nous les propriétaires réclamions 100 000 F CFA par planteur et la Direction départementale de l’Agriculture 100 000 F  CFA. Mais avec la médiation et l’idée de M. Jacques Bassama Bakouan nous optons pour le développement de notre village. Les cadastres mesurerons les limites des plantations et avec ces documents nous irons vers les Bailleurs’’, nous a confié au téléphone Kéhiblou Jean, Secrétaire de sa majesté Zapagni Douan Pierre, Chef de Blotilé, un village distant de 25 km de Logoualé, mais relevant de la Sous-préfecture de Zou, région du Guemon.

Pour Barro Ouéssé, ressortissant burkinabè, Chef communautaire Cédéao vivant dans le village depuis 1991, le soulagement est énorme, d’autant que dans leur quotidien, a-t-il estimé, nous n’avons pas d’interlocuteurs du côté de nos responsables administratifs burkinabè. ‘’Bassama Bakouan fera ainsi œuvre utile’’, a-t-il conclu. Non sans nous assurer que dès demain lundi 29 juin 2020 une équipe de la Direction départementale de l’Agriculture viendra à eux pour la délimitation des plantations.

Diaspo24.info

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *