Diaspora – Une analyse critique de Bado Michel :  » La diaspora est malade de ses pseudo leaders et minée par l’hypocrisie et le mensonge  »

Emile Dubonheur quelques fois vous autres en tant que journaliste, il faudra faire des billets pour donner la bonne information à nos parents. J’ai vu sur des sites ayant relayé cette manif’ que ce sont 7,5 millions de BURKINABÈ qui voteront en 2020. Si je me souviens très bien, les 7,5 millions c’est le nombre de Burkinabè inscrits régulièrement dans les ambassades et consulats. Mais le recensement électoral a donné 20.000 inscrits.
Je prends le cas de la Côte d’Ivoire où les chiffres officiels parlent d’environ 4 millions de ressortissants dont 62% sont nés en Côte d’Ivoire . Mais les immatriculés à l’ambassade et au consulats c’est 02 millions de personnes et sur ces 2 millions, seuls 5 mille et quelques ont pu se faire enrôler sur la liste électorale. L’apport économique direct c’est plus de 44 milliards en 2011 et plus de 100 milliards en 2019.
C’est aussi intéressant de le souligner. Il y a des personnes qui défendent nos compatriotes même dans des situations très bien délicates sans faire le moindre bruit. Nous l’avons toujours dit à qui veut l’entendre depuis belle lurette. Il faut refonder le Csbe (Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Etranger) et mettre en place une Direction Forte des Burkinabè de l’extérieur. On se rend compte que la plupart des délégués Csbe sont plutôt préoccupés par les perdiems de la CIC en Côte d’Ivoire et être des représentants de partis politiques que de se mouvoir pour défendre la communauté et faire rayonner le Burkina Faso. Et çà a toujours été ainsi : être les bras séculiers de politiciens. Dieu merci il y a certains qui se battent pour cela ( la bonne cause) et je tiens à les féliciter. Il faut leur donner un mandat clair avec des objectifs à atteindre.
Revenons aux chiffres. Que valons nous vraiment ? Diaspora Burkinabè : un Géant aux pieds d’argile. Je ne suis pas Saint mais quand je regarde certains comportements, il faut savoir qu’il y a du chemin à faire. Avec les élections du 22 novembre 2020 qui arrivent, si la représentation permanente ne prend pas le taureau par les cornes en mettant chacun devant ses responsabilités, il faut craindre une grave déchirure surtout que les gens ne savent pas faire la différence entre leurs intérêts politiques (passagers) et la vie de la Communauté ( condamnés à vivre ensemble).
Aucun Diplomate ne viendra nous organiser. Ils ne pourront que tracer des sillons. A nous de saisir l’opportunité et l’adapter à notre situation. Prendre ce qui est bon et améliorer ce qui ne répond pas à nos attentes. Mais hélas mille fois hélas la diaspora est malade de ses pseudos Leaders et minée par le mensonge et l’hypocrisie. Je ne pense que le nombre d’associations puissent être un problème. Mais c’est l’objectif que chacun se fixe qui pose problème. Surtout l’antagonisme né entre ses structures associatives. Chacun pense qu’il faut travailler pour détruire l’autre. Tout Juste ma petite contribution. J’ai été long . Toutes excuses si j’ai offensé quelqu’un. Mais là n’était pas mon intention. Je vous remercie !
Bado Michel, Compatriote, leader Associatif et blogueur
Diaspo24.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *