Désiré Nawatalba Yaméogo, Président de la COPTAC : ‘’Beaucoup d’acteurs ont compris l’esprit du TAC à partir de notre initiative’’

Inlassablement, Désiré Yaméogo est sur la brèche au-devant de la Convergence de Peuples pour le Promotion du Traité d’amitié et de Coopération ivoiro- burkinabè (COPTAC), la structure qu’il a mise sur pied pour donner, auprès des populations,  sens et consistance à l’intégration, à la faveur de l’impulsion nouvelle imprimée au Traité d’Amitié et de Coopération entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire. Il explique pour les lecteurs de Diaspo24.info que la 4è édition de célébration du TAC a lieu à Ivotel Abidjan le 3 octobre 2020  et il en donne le contenu. Entretien.

 Vous êtes dans la dernière ligne droite de la 4ème édition de la célébration du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC), dont la rencontre au sommet n’a pas lieu cette année. Pourquoi une telle célébration ? Quelle en est la pertinence ?

Avant tous propos, je voudrais témoigner toute ma reconnaissance à la direction de l’organe en ligne Diaspo 24.info pour le grand intérêt accordé aux activités de notre structure la Convergence de Peuples pour le Promotion du Traité d’amitié et de Coopération ivoiro- burkinabè en abrégée COPTAC. Pour rappel, la COPTAC se considère comme le bras civil de la plateforme politique initiée par les gouvernants de la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso ; laquelle plateforme est dénommée : « Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso ». Le but principal de cette plateforme bilatérale est de promouvoir l’intégration sociale, économique et politique entre les deux états et au-delà entre les deux peuples liés par l’histoire et la géographie. Cette année, pour des raisons diverses dont la crise sanitaire liée à la Covid-19, comme l’a souligné lors d’une audience, Son Excellence Monsieur Kapiéletien SORO, Ambassadeur plénipotentiaire de la République de Côte d’Ivoire près le Burkina Faso et la République du Niger, la conférence au sommet entre les Chefs d’Etats et leurs gouvernement dans le cadre du TAC ne se tiendra pas cette année. Mais les activités de la COPTAC, à travers la 4ème édition de la Célébration du Tac, seraient les bienvenues, puisqu’elles viendront pérenniser la philosophie du TAC dans un contexte préélectoral dans les deux pays. A travers ces propos de Son Excellence Monsieur l’ambassadeur, la pertinence de cette activité est établie. Cela s’explique par le fait qu’au-delà de la Conférence au sommet, les populations devraient s’approprier les recommandations d’ordre sociopolitique et économique au quotidien afin de pérenniser l’esprit du Tac dont le socle est le vivre-ensemble dans la paix, la cohésion sociale et le développement des infrastructures indispensables pour l’intégration véritable des deux pays.

A considérer les 3 précédentes éditions. Quel bilan pouvez-vous tirer de la mise en œuvre de cette initiative ?

Parlant  de  bilan des précédentes éditions  de  cette initiative  de la COPTAC et  dénommée : « Célébration du Tac », nous pouvons nous estimer heureux de l’accueil que les acteurs du développement, les citoyens et citoyennes, les autorités des deux pays ont réservé à la COPTAC et, par ricochet, à cette initiative de célébration du Tac qui pour nous est un moyen de permettre aux populations des deux pays de témoigner leur reconnaissance et leur joie pour l’avènement du Tac dont la vision citoyenne ne laisse personne indifférente. Les motivations de cette initiative se résument par notre volonté de stimuler de façon permanente une adhésion populaire à l’idéal du TAC, avec pour socle la culture de la solidarité agissante à travers l’intégration sociale, économique et politique. Alors, nous nous sommes convaincus de la nécessité d’encourager les acteurs du développement pour qu’ils s’impliquent davantage à faire de la culture de l’idéal de développement et d’intégration entre nos deux pays, une réalité pérenne dans l’esprit et le comportement de tous. Il s’agit des opérateurs économiques et agricoles, des Hommes politiques, des Institutions, des acteurs de la société civile, des acteurs culturels et sportifs. Aujourd’hui, bien que nous soyons conscients de l’énormité de la tâche, nous sommes plus ou moins satisfaits en ce sens que beaucoup d’acteurs ont compris l’esprit du TAC à partir de cette initiative qui rassemble chaque année les acteurs de différents domaines activités venant du Burkina Faso de la Côte d’Ivoire.

Quels seront le thème et les temps forts de la 4ème Edition ?

Cette 4ème édition comportera deux rubriques dont une Conférence Publique prévue dans la matinée du 03/10/2020 avec pour thème : « Civisme et défis sécuritaire en période électorale et en temps de Covid19 ; quel comportement pour l’épanouissement de nos populations ?». Puis un Gala de remise de trophées du Grand Prix de la promotion du Tac ou Grand Prix du Tac qui se tiendra à Abidjan à l’Hôtel IVOTEL au Plateau le 03/10/2020 dans la soirée.

Quel est votre mot de fin.

Mon mot de fin va à l’endroit de tous les citoyens épris de paix et de compassion afin que dans leurs actes au quotidien, la vie de l’Homme et son bien-être constitue la valeur et la préoccupation centrale comme le recommande l’esprit et la vision du Traité d‘amitié et de coopération (Tac) entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso ; vision que s’est appropriée la COPTAC.

Entretien réalisé par Diaspo24.info

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *