Mission d’évaluation du Scrutin du 30 novembre 2020 Les leçons que le Président Kambou tire de son séjour en Côte d’Ivoire

En fin de mission d’évaluation du déroulement du scrutin du 30 novembre 2020 auquel, pour la première fois, a pris part la Diaspora burkinabè, M. Kassoum Kambou a rencontré à Abidjan, le jeudi 26 aout 2021, les hommes de médias. Il a été question pour le Président du Conseil Constitutionnel du Burkina Faso de faire le point de cette mission de laquelle lui et la délégation qui l’accompagne (Mme Haridjatou Dakouré et M. Moctar Tall) tirent de satisfaisantes leçons.
D’entrée, le Président Kambou a expliqué la mission de son institution et quelque peu les raisons de cette évaluation a posteriori. ‘’ Chargé de contrôler la régularité, la transparence et la sincérité des élections, le Conseil constitutionnel n’a pas pu envoyer des délégués à l’étranger lors de l’élection du Président du Faso le 22 novembre 2020, pour contrôler les opérations de vote, conformément à la loi, pour cause de crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19. De même qu’il n’a pas pu couvrir tous les bureaux de vote au Burkina », a-t-il situé, avant de préciser que cet exercice est pour la meilleure organisation de la prochaine présidentielle.
Au cours de cette conférence de presse, il a indiqué que sa délégation a pu échanger tour à tour avec les démembrements de la CENI en Côte d’Ivoire et des représentants des associations, des leaders politiques, religieux et coutumiers, mais aussi la Représentation diplomatique et consulaire. ‘’ On a tiré de très bonnes leçons ; les compatriotes, dans l’ensemble, sont très satisfaits qu’on puisse leur permettre de participer à l’élection du Président du Faso. Ils ont relevé néanmoins que beaucoup d’entre eux n’ont pas pu y prendre part, faute de documents mais aussi du fait que les bureaux de vote étaient limités dans les Consulats. Ils veulent que les autorités du Faso prennent des dispositions pour que la majorité des électeurs prennent part ce scrutin…Comme au Burkina Faso, l’on a pu noter que le scrutin s’est bien déroulé sans incident majeur. Il n’y a eu aucun recours. Nous sommes satisfaits que les choses se soient passées comme au Burkina Faso. Nous sommes donc fiers de dire que le scrutin s’est donc passé dans la transparence’’, s’est exprimé le Président Kambou. Mission donc accomplie et cap est déjà fixé pour 2025.
Il faut rappeler le Conseil Constitutionnel a opté de mener cette mission dans 6 pays sur les 22 de la diaspora où s’est déroulé le scrutin. Avant Abidjan, la délégation a séjourné à Paris et à Libreville. Le Président Kassoum Kambou qui a pris fonction en mars 2015 partira du Conseil Constitutionnel en 2024, étant entendu que chaque membre du Conseil a un mandat de 9 ans.
Diaspo24.info
M. Kassoum Kambou, le Président du Conseil Constitutionnel du Burkina Faso
 Mme Haridjatou Dakouré, membre du Conseil Constitutionnel
 M. Moctar Tall, membre du Conseil Constitutionnel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *