Culture

  • Les 72h du Burkina Faso à Abidjan Le concept a été lancé ce mercredi à Treichville
    Les 5, 6 et 7 novembre 2021 seront marqués à Abidjan aux couleurs du Burkina Faso. Tant au niveau culturel qu’économique. Ce grand rendez-vous est appelé ‘’les 72h du Burkina Faso à Abidjan’’. C’est une initiative du Réseau des Jeunes Serviables de la Diaspora Burkinabè en Côte d’Ivoire (RJSB-CI) dont les contours et le programme ont été présentés, ce mercredi 6 octobre 2021, à la presse. C’était à la salle de mariage de la Mairie de Treichville, devant de nombreux chefs traditionnels et un parterre de leaders associatifs.
    Au crachoir, M. Laziz Sawadogo qu’entouraient à l’occasion ses plus proches collaborateurs Idriss Badolo (Secrétaire général), Mady Savadogo, chargé de l’organisation et de la communication et le Président Malick Zampalégré. ‘’Nous ne voulons pas créer une culture, parce qu’elle existe déjà. La culture nous l’avons même, en abondance. Ce que nous voulons faire c’est de la promouvoir et la valoriser ‘’, a d’entrée affirmé le Président Laziz. A l’entendre, ‘’les 72h du Burkina Faso à Abidjan’’, ce sera 3 jours, trois lieux pour un condensé de manifestations culturelles et sportives avec un gout prononcé d’économie. Le public aura droit une exposition d’objet d’art, de services, d’entreprises, de maroquinerie et de gastronomie qui se tiendra tous les 3 jours, mais aussi un concert traditionnel et un défilé de modes de plus 20 stylistes, le vendredi 5 novembre 2021. Le grand concert des stars telles que Dez Altino, Boussim, Kaya Woto ou Sam Soro, ce sera alors le samedi 6 novembre 2021. Pour clôturer en beauté, un match de gala opposera les anciennes gloires du football du Burkina Faso à celles de la Côte d’Ivoire, au stade Champroux de Marcory. Un diner gala de plus de 300 invités aura lieu ce même jour au Palm Club.
    Patriotes et très sensibles aux souffrances de leurs compatriotes qu’occasionnent les attaques terroristes au Faso, les animateurs du RJSB-CI entendent, avec les entrées générées par cette série d’activités, aller en aide aux couches déplacées.
    Au soir de la 1ere édition des 72 h du Burkina Faso à Abidjan, Laziz et ses camarades souhaitent que les populations du District autonome d’Abidjan, grand carrefour de l’espace sous régional, voient et aient accès aux produits made in Burkina.
    Le Réseau des Jeunes Serviables de la Diaspora Burkinabè en Côte d’Ivoire est un regroupement de compétences des jeunes de la diaspora burkinabè et qui vise l’identification et la collaboration de ces compétences pour leur épanouissement et la défense de leurs intérêts.
    Diaspo24.info
    Peut être une image de 3 personnes et personnes debout
    Voir les statistiques
    Couverture de la publication : 0
    J’aime
    Commenter
  • Entretien avec Balema Bationo, Promoteur du Binon Festival  » » Tous à la place inch’Allah, il y’aura des danses, des concerts.. »
    Bonjour Monsieur Balema Bationo. Depuis plusieurs mois, vous n’avez qu’un seul refrain  »Binon Festival  ». C’est quoi, à la réalité, cet événement ?
    Binon, ce sont les pas de la danse gourounsi, sur l’appellation en langue liélé, surtout les gourounsi de la Province de Sanguié. L’évènement est socio-culturel et vise donc à promouvoir la culture gourounsi au delà de nos frontières, et au delà promouvoir les mets gourounsi et burkinabè dans une atmosphère et un esprit de paix, de cohésion.
    Les populations doivent s’attendre à quoi en y venant? Quelle sera la particularité ?
    Il faut dire que le programme du festival est vraiment très riche, car le public aura droit à un concours d’art culinaire, un concours de danses traditionnelles, des expositions et ventes, un match de football pour la cohésion entre Burkinabè et Ivoiriens et des concerts, toutes les soirées, avec des grands artistes de la Sous-région. Vous y trouverez tout ce qu’il faut au festival. Dans l’exposition, vous trouverez toute sorte des plats africains, la boisson locale, y compris la bière.
    A quelques heures de l’ouverture, tout est il fin prêt ?
    Tout est prêt, aucun détail n’a été négligé. Mais comme l’homme propose et Dieu dispose, nous mettons tout dans les mains et les bénédictions de Dieu et sommes confiants.
    Le programme est ainsi libellé:
    – Vendredi: ouverture des stands
    08h à 17h : Exposition et vente
    17h à 02h : concert
    Samedi: ouverture officielle:
    09h à 11h: concours d’art culinaire
    10h à 13h: ouverture officielle
    16h à 20h: concours des danses traditionnelles
    20h à l’aube: concert
    Dimanche: dernier jour
    10h à 17h: exposition et vente
    09h à 10h30: football Burkina Faso # Côté d’Ivoire
    20h à 23h: Concert
    Quel est votre appel ou mot de fin?
    J’appelle tout le monde à soutenir cette initiative. Soutenir Binon Festival, c’est valoriser la culture. Ce n’est pas seulement une affaire des Gourounsi, mais pour tous et c’est pour cela nous avons besoin de tous. et surtout tous ceux qui veulent des stands, c’est encore disponible. Nos contacts sont : 0759275850/ 0141773010/0506296029..
    Peut être une image de 1 personne et position debout
    Entretien exclusif réalisé par Diaspo24.info
  • Lancement de la 3e édition de la Journée Panafricaine Afrik’Connection   Hamed Savadogo, Commissaire Général, livre un message poignant pour la paix
    Une planche de haut pour le leader de la Diaspora burkinabè Hamed Savadogo. Élu l’année dernière Prix Afrik’Connection par la Fondation Afrik’Orizon dirigée par Mme Elvire Kissi, Hamed a été désigné pour être le Commissaire Général de cette structure d’évènementiels. Son baptême de feu a été la cérémonie de lancement de la 3e édition qui a eu lieu ce mardi 13 juillet 2021 à la Maison de la Presse d’Abidjan. Le leader a pu mobiliser dans toutes les communautés de la sous région de nombreux africains mordus des valeurs et beautés de la diversité culturelle.  » Nous voulons l’avènement d’une nouvelle jeunesse, celle qui promeut la paix et ennoblir l’Afrique. Je saisi l’opportunité de vos micros pour rappeler les hommes politiques au respect de la paix et de la quiétude des populations. La paix en Afrique est toujours menacée par les discours des politiques. Il faut qu’on s’en rende compte et qu’on change de paradigme », a dénoncé Hamed Savadogo, face aux journalistes au terme de la cérémonie.. Il faut noter qu’au cours de ce lancement, la fondatrice Mme Elvire Kissi a fait le bilan des 2 dernières éditions et camper les innovations qui auront lieu à la tenue de la 3 édition en novembre prochain.
    Diaspo24.info
    Nous vous livrons ici in extenso l’allocution qu’il a prononcée en qualité de Commissaire Général de Afrik’Orizon.
    -Monsieur le Ministre Gouverneur du District des Montagnes,
    – Monsieur l’Ambassadeur de la République du Nigeria,
    – Monsieur le Représentant du Président de la CEDEAO
    -Monsieur le Représentant du Médiateur de la République de Côte d’Ivoire
    – Madame de la Présidente de la Fondation Afrik’Orizon
     Mesdames et Messieurs chers invités en vos rangs et qualités,
    – Mesdames et Messieurs de la Presse
    Soyez tous les bienvenus dans cette emblématique salle de conférence de la Maison de la Presse.
    Au cours de cette cérémonie, nous procéderons au lancement de la 3e édition de la Journée Panafricaine Afrik’Connection. Une voix plus autorisée, en l’occurrence celle de la Présidente de la Fondation Afrik’Orizon vous déroulera dans peu de temps les innovations, les enjeux et le contenu de cette 3e édition de cet événementiel promoteur de nos valeurs, nos richesses et nos potentialités humaines, culturelles, touristiques et économiques.
    En notre qualité de Commissaire Général donc de Responsable de la présente cérémonie, nous vous prions, dès à présent, de nous pardonner toutes les imperfections et les ratés que vous pourriez constater.
    Nous voudrions, dès lors, remercier chacune et chacun d’entre vous d’avoir honoré notre invitation en distrayant vos agendas respectifs et en rehaussant de votre présence l’éclat de cette cérémonie de lancement.
    Soyez en remerciés !
    Vive la Culture,
    Vive la promotion de nos valeurs humaines, sportives, touristiques et économiques.
    Je vous remercie
     Hamed Savadogo, Commissaire Général de la 3è édition de la Journée panafricaine Afrik’Connection 
     
     Madame Elvire Kissi, Fondatrice de Afrik’Orizon 1ere à partir de la gauche, à la table de séance
     
     Une vue de l’assemblée lors de la cérémonie de lancement à la Maison de la Presse
     La photo d’ensemble au sortir de la cérémonie, Madame Kissi entourée des officiels
    Voir les statistiques
    Couverture de la publication : 0
    J’aime
    Commenter
  • Invité d’honneur d’un Festival du Cinéma à Bangui – Gohou Michel reçu en audience par le Président Centrafricain

    Attachant une grande importance au développement de la culture et du cinéma en particulier, le Président de la République, Son Excellence Pr Faustin Archange TOUADERA a accordé une audience en fin d’après-midi du 10 novembre à Monsieur Michel GOHOU, artiste-humoriste ivoirien.

    Invité d’honneur du premier Festival international africain et afro descendant du cinéma baptisé « Bangui fait son cinéma » qui se déroule en terre centrafricaine du 7 au 14 novembre, Monsieur Michel GOHOU est venu présenter ses civilités au Président TOUADERA et échanger avec ce dernier sur l’importance du cinéma dans un pays post-conflit comme la RCA.

    « Le cinéma est porteur de beaucoup de devises. Il est vecteur des valeurs socioculturelles, de la paix, de la connaissance et offre du travail à la jeunesse africaine » a déclaré l’artiste international ivoirien au micro de la presse présidentielle.

    Selon l’artiste-humoriste, lorsqu’un peuple s’amuse, celui-ci se construit et est à même de relever de grands défis.

    Panafricaniste, Michel GOHOU se dit avocat et porte-voix des artistes africains.
    M. GOHOU a exprimé son plaisir et sa joie d’avoir eu cette rencontre avec le Président Faustin Archange TOUADERA.

    L’artiste ivoirien était accompagné de la franco-centrafricaine cinéaste, réalisatrice et actrice du septième art, Sylviane GBOLOU, de Patrick Mbaye, Maître de cérémonie, organisateur d’évènements culturels, et de Mme Lydie NZENGOU, experte en communication.

    Interrogée par la presse, Mme GBOLOU a remercié les autorités centrafricaines pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé et à sa délégation ainsi que tous ceux qui ont contribué de loin ou de près à la réussite de cet évènement.
    Enfin, l’actrice et cinéaste GBOLOU a déclaré être très émue et honorée d’être reçue au palais de la Renaissance par le Président TOUADERA qui a loué l’initiative de l’organisation de ce festival qui est une preuve formelle d’après lui, d’un apport des centrafricains de la diaspora à la valorisation de l’image de la RCA.

    Sercom

  • Distinction – Saint Joe fait Officier dans l’Ordre du Mérite culturel ivoirien

    La valeur et les mérites du grand styliste-modéliste Ilboudo Joseph connu sous le label Saint Joe ont été une fois de plus reconnus. Après que son professionnalisme a été reconnu au Burkina Faso par l’ex-Ministre Philippe Sawadogo, sous l’ère Compaoré, c’est autour de la Côte d’Ivoire de lui dresser des lauriers.
    Jamais 1, sans 2, pourrait-on affirmer. En effet, le Ministre Maurice Kouakou Bandama, Ministre ivoirien de la Culture et de la Francophonie, Ambassadeur nommé en France, a élevé le styliste de l’avenue 11, rue 16 barrée de Treichville, au rang d’Officier dans l’Ordre du mérite culturel. C’était dans la nuit du jeudi 12 mars 2020, au cours d’une magnifique partie de défilés de mode organisée par le Masa Mode, sur l’esplanade du Palais de la Culture de Treichville.

    Cette distinction de Saint Joe et d’autres personnalités (au total, 13 Officiers et 4 Chevaliers dans l’ordre du mérite culturel) s’est inscrite dans la 2è série de décorations de la rentrée culturelle 2020 du Ministère de tutelle. Au rang des distingués, on pouvait reconnaitre entre autres M. Ouattara Issiaka, DG de l’INSAAC, Cissé Moise dit Ciss St Moise, créateur de mode, Reda Fawaz, styliste designer d’évènement, Mme Druide Paule Nadia. ‘’Je voudrais au nom du Président de la République et de la nation ivoirienne vous féliciter et vous célébrer, vous les créateurs de modes. Votre secteur d’activités est pourvoyeurs d’emplois et donc de richesse et de développement. Vous rehaussez l’image du pays par votre créativité’’, leur a adressé Maurice Bandama.

    Réagissant à cette reconnaissance, Saint Joe a dit, pour sa part, toute sa joie d’être célébré. ‘’ Cette distinction me va droit au cœur. C’est le Burkina qui gagne…Après près de 50 ans de métier, si tu es célébré dans ta profession pour la qualité du travail, c’est un honneur. Cela veut dire que j’ai fait du bon boulot. Une distinction est toujours pour l’artiste ou le fonctionnaire une marque de reconnaissance. Mais cela veut aussi dire que l’on ne doit pas baisser les bras, on doit aller plus loin’’, a soutenu le styliste-modéliste, se réjouissant de la présence à ses côtés de son confrère et ami Pathé’O. ‘’ Il y’a un mois d’intervalle que Pathé’O a été décoré, dans la 1ère série de distinction à la rentrée culturelle du Ministère en charge de la Culture. Ce soir, il est venu me soutenir à ma décoration. Je lui suis reconnaissant ‘’.

    En termes de défilés, le public et les acteurs culturels ont pu apprécier les passages de mannequins de créateurs tels que Tro Tro de France, Riche Ou Rien venu du Bénin, Soro Biss, Crazy Yas du Burkina Faso, Moses by Style, Tra Mickael, Adji Style, Yohou Couture, Carloss Dessaules et Mora Création de Côte d’Ivoire. Ce fut simplement sublime.

    Diaspo24.info

  • Emile Kaboré dénonce ‘une gouvernance de mensonge’ au Faso’’

    Le Ministre René Emile Kaboré a procédé, le vendredi 20 septembre 2019 à l’hôtel Ibis Plateau (Abidjan), à la présentation dédicace de ‘’Et si enfin on se disait la vérité’’, un ouvrage de 258 pages qui, a-t-il expliqué à la presse, évoque la vérité, pas une vérité banale mais la vérité des faits qui se déroulent dans son pays depuis 2014. Pour l’auteur, ‘’sans cette vérité, il ne peut y avoir la paix des cœurs, il ne peut y avoir de véritable réconciliation…le mensonge est à la base de nos malheurs’’. C’était face à la presse et en présence de barrons du CDP, l’ex-Ministre d’Etat Assimi Koanda, l’ex-Ambassadeur Justin Koutaba, de Issaka Kindo, Secrétaire adjoint du CDP section Côte d’Ivoire, et de leaders de la diaspora tel que Moussa Doamba et Zallé Moussa (CAMJBCI).

    Pour un premier essai, le Ministre René Emile Kaboré n’a pas fait dans la dentelle. C’est une véritable production à charge contre l’insurrection d’octobre 2014, le pouvoir Roch Marc Kaboré qu’il tient pour responsable de la situation suicidaire au Burkina Faso, ‘’pays en déliquescence’’, et contre la Cédéao qui s’est inscrite dans le faux et le déni de la démocratie dans la récente histoire du Faso.

    Le livre est subdivisé en 3 grandes parties. La 1ere partie est intitulée, ‘’l’insurrection, une vaste escroquerie politique’’ ; la 2è partie, ‘’la falsification de la vérité, gouvernance du mensonge’’ et la 3è partie, ‘’une gouvernance sous la jauge’’.

    Dépité et l’âme en peine face à l’impuissance des autorités à contrer ou vaincre les terroristes qui endeuillent tous les jours en grands nombres les populations et les Forces de défense, René Emile Kaboré a déclaré que ‘’c’est un cycle qu’il nous faut arrêter, car les Burkinabè sont fatigués’’.

    Son analyse venait au terme de la projection d’un reportage sur les masses de réfugiés fuyant les zones rouges et sur la marche réprimée du monde syndical le 16 septembre 2019.
    Interrogé sur les allégations sur une quelconque connivence de Blaise Compaoré avec les terroristes qui harcellent le pays, l’auteur sur un ton d’ironie lance ceci. ‘’Si c’est Blaise Compaoré, eh bien, qu’on le laisse rentrer et résoudre cette crise’’. Poursuivant, il a rappelé que Compaoré ne s’est pas mêlé de la crise qui opposait l’Etat malien aux Touaregs de lui-même. Mais c’est bien à la demande du Secrétaire général de l’ONU, donc sous mandat onusien. C’est par ce mandat qu’il recevait à Ouagadougou les protagonistes maliens à Ouaga. Toute chose qui a abouti à l’Accord de Ouaga avec l’obtention d’un cessez le feu, la reconnaissance de l’intangibilité des frontières maliennes et l’exclusion de l’intégrisme religieux.
    ‘’Et si enfin on se disait la vérité’’. C’est véritablement un livre qui ouvre le débat et qui suscitera des passions, mais qui aura l’avantage de donner un autre son de cloche aux cantiques entendus depuis sur l’insurrection et le destin des Burkinabè.

    Diaspo24.info

  • UACO’2019 – La Côte d’Ivoire, pays invité d’honneur au Faso du 26 au 28 Nov

    Le Ministre burkinabè de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du Gouvernement, Monsieur Rémis Fulgance DANDJINOU, accompagné de son Directeur de Cabinet, Monsieur Adama COULIBALY, et de la Directrice générale des Médias, Mme Alima FARTA/OUEDRAOGO, ont eu une séance de travail, le lundi 09 septembre 2019 à Abidjan, avec Monsieur Sidi Tiémoko TOURE, Ministre de la Communication et des Médias, Porte-parole du Gouvernement ivoirien, assisté également de ses plus proches collaborateurs.

    Au centre des échanges, Rémis Fulgance DANDJINOU, a indiqué qu’il est porteur d’une invitation à son homologue ivoirien pour prendre part à la 11ème édition des Universités Africaines de la Communication de Ouagadougou (UACO) qui se tiendra du 26 au 28 novembre 2019 à Ouagadougou. Une édition placée sous le thème, « Communication et Géopolitique : Construire une autre image de l’Afrique ».

    Selon le Ministre DANDJINOU, le choix et l’objectif d’un tel thème visent à améliorer l’image du continent africain véhiculé par les médias et les réseaux sociaux. Le constat est que les images négatives diffusées ont parfois pour relais ou inspirateurs des médias africains. Pour le Ministre burkinabè en charge de la Communication, « les enjeux sont d’ordre culturel, social, politique, économique, professionnel et technologique (… ). Cette biennale des communicateurs africains veut donc promouvoir davantage l’image des pays dans le concert des nations. » Rémis Fulgance DANDJINOU a demandé à son homologue Sidi Tiémoko TOURE de mobiliser les experts et sommités ivoiriens dans les domaines de l’information et des nouvelles technologies de la communication en vue d’enrichir les débats lors de ce colloque.
    En réponse, le Ministre Sidi Tiémoko TOURE s’est réjoui du choix du thème et de son pays comme invité d’honneur. Il a rassuré son homologue burkinabè sur la pleine participation de la Côte d’Ivoire à ce grand événement. « Nous allons désigner des personnes ressources pour un appui qualitatif à la réussite des UACO », a-t-il indiqué.
    En marge de cette séance de travail, le Ministre Rémis Fulgance DANDJINOU a rendu des visites de courtoisie à l’Ambassade et au Consulat général du Burkina à Abidjan.

    Issouf Zabsonré
    Attaché de Presse
    Ambassade du Burkina
    Abidjan

  • RTI – AHMADOU BAKAYOKO A CEDE LE FAUTEUIL A DEMBELE FAUSSENI

    24h après sa nomination à la tête de la Radio-Télévision-Ivoirienne (RTI) à l’issue d’un conseil des ministres, le journaliste Faussény Dembélé a pris fonction. La passation de charges s’est faite dans la mi-journée avec l’ancien patron des medias audiovisuels public du pays, Ahmadou Bakayoko appelé à d’autres fonctions.

    Selon le site de la RTI, le nouveau DG également propriétaire du journal proche du RHDP parti au pouvoir, « L’Expression » a promis de continuer le chemin tracé par son prédécesseur.

    « Ensemble nous allons continuer le chemin, des femmes et des hommes d’expérience, mais également des jeunes pétris de talent », a-t-il indiqué.

    Par ailleurs,Ahmadou Bakayoko nommé Directeur des opérations du groupe industriel panafricain Eranove, s’est dit fier de son nouveau challenge.

    « Après avoir œuvré à la direction générale de la RTI en Côte d’Ivoire depuis 2012, j’ai fait le choix de rester sur le continent et je suis fier de m’engager au sein du groupe industriel panafricain Eranove pour contribuer à un meilleur accès aux services essentiels que sont notamment l’eau et l’électricité », déclare Monsieur Ahmadou Bakayoko, a rapporté le site de Eranove.

    A noter que le Groupe Eranove est présent en Côte d’Ivoire depuis plusieurs décennies (SODECI, CIE) CIPREL7, Awale, Smart Energy), au Sénégal (SDE) depuis 1996 et développe des projets d’infrastructures exclusifs au Mali, au Togo, au Gabon, à Madagascar et en Côte d’Ivoire.

    Koaci.com

  • Tiebissou.net – Un portail pour ouvrir Tiébissou au reste du monde

    Tiebissou.net. C’est le portail d’information et d’illustration sur le vécu, les richesses économiques et socio-culturelles de la Commune et du Département de Tiébissou. Ce site qui vient d’être rendu disponible est l’œuvre de l’ONG Essig Production dirigée de main de maitre par un fils de la région M. Allagba Beaucejour, expert en économie culturelle, option art tribal.
    Selon l’initiateur, le projet vise des objectifs majeurs à savoir publier l’information sur Tiébissou et présenter les réalisations infrastructurelles en cours d’exécution dans ledit Département voire dans la Région du Bélier, ainsi que les activités des filles et fils de la localité. Pour lui, tout sera mis en œuvre pour impulser le progrès à Tiébissou, d’où le concept ‘’Investir à Tiébissou, Ville Durable’’ qu’il promeut en multipliant les contacts en direction des entreprises nationales et internationales à l’effet d’aider à l’insertion socio-professionnelle de la tranche jeune, véritable fer de lance du développement du Département.
    Allagba Beaucejour, confiant, est convaincu que l’avènement du site d’information, trait d’union entre les filles et fils de Tiébissou, renforcera et consolidera le tissu social, en facilitant l’entraide et la fraternité dans le Département.

    Diaspo24.info

  • NUIT DE LA DIASPORA : LES ORGANISATEURS REGRETTENT L’ABSENCE DE SEM ZONGO

    Le terrain Inch’Allah de Koumassi a enregistré le samedi 23 décembre 2017 une foule nombreuse venue pour prendre part à la première édition de la nuit culturelle de la diaspora Burkinabè, organisée par la structure BZ PRODUCTION en collaboration avec les artistes de la diaspora.

    Cette cérémonie placée sous le haut patronage de son Excellence Mahamadou ZONGO, Ambassadeur du Burkina Faso en Côte d’ Ivoire et du parrainage du Maire N’Dohi Raymond, de la commune de Koumassi et du Co-parrainage de Noel SAWADOGO, DG de COGEDIS International a tenu toute sa promesse.
    Malgré un début timide lié au petit retard occasionné au niveau de la logistique, tout a fini par rentrer dans l’ordre pour le spectacle en lui-même qui a été très beau dans son ensemble. Nous pouvons retenir que cette nuit fut un succès total et recommande bien entendu la relance de celle de la deuxième édition 2018.
    Une trentaine d’artistes musiciens Ivoiro-Burkinabè et cinq troupes de danses traditionnelles dont deux chorales (chrétienne et musulmane) ont partagé le podium pour le plaisir des spectateurs.
    Le trou noir de cette première édition a été l’absence remarquée du haut patron et du parrain qui est à regretter.
    SERCOM