Diaspora

  • Consulat d’Abidjan – En 1 an d’activités, Comment Benjamin Nana fait corps avec ses Administrés

    C’est le samedi 30 mars de l’année 2019, dans l’enceinte du Consulat général d’Abidjan, que Benjamin Nana a pris les commandes de l’institution où le Conseil des Ministres du 12 décembre 2018 lui a confié. Dans une grande humilité, le diplomate avait laissé entendre dans sa prise de parole qu’il assurera la continuité des sillons tracés par ses prédécesseurs, notamment  les plus récents : le regretté Consul Patrice Kafando dont il a salué la mémoire, et M Daouda Diallo. ‘’Je poursuivrai l’œuvre de mes devanciers’’, avait-il promis urbi et orbi.

    Dans son adresse également en prévision de ce qui se mettait en œuvre à grands pas (la participation de la diaspora à la présidentielle 2020), Benjamin Nana avait lancé un appel solennel en direction de ses compatriotes, afin que l’échéance ne soit pas une foire aux injures et le terreau de graves discordes mais, qu’ils adoptent (sic) un comportement qui honore le Faso. ‘’Faisons appel aux valeurs du Burkina Faso’’, avait-il plaidé.

    Au fil du temps, l’homme a gardé les mêmes dispositions d’esprit se faisant le chantre de la paix, de l’entraide, de la fraternité et de la solidarité, partout où se jouent la cohésion sociale ou l’intérêt général de ses administrés, Pour lui il y’a pas meilleure démarche pour refléter et honorer l’image de marque du Burkina Faso.
    Dans notre métier de reporter, nous avons été fort édifié par sa présence à la rupture de jeune collective organisée par Hamed Savadogo en faveur des Chauffeurs et routiers du Burkina Faso, sur la plateforme du Port Autonome d’Abidjan (PAA), aux différentes étapes des obsèques de feu Salogo Mamadou ex-Président du Conseil National des Burkinabè de Côte d’Ivoire (CNB-CI) en janvier 2020, aux célébrations eucharistiques de l’ASSOCABCI à Saint Laurent Yopougon Kouté, le 11 aout 2019, ou du Centenaire en différé du Diocèse de Manga le 16 février 2020 à Sainte Joséphine Bakhita aux 2 Plateaux.

    Il faut dans ce registre mentionner toute sa sollicitude et sa présence constante lors des dernières opérations de délivrance des CNIB par les équipes de l’ONI et des cartes d’électeurs par celles de la CENI. D’aucuns n’y verraient rien de particulier, sinon que ce commis de l’Etat burkinabè ne faisait que son travail. Mais, justement, peut-on alors rétorquer, combien de Commis de l’Etat font alors leur travail avec zèle, dévouement, passion et surtout considération de leur semblable ? C’est tout le sens de l’année de labeur de Benjamin Nana que Diaspo24.info voudrait relever dans la grisaille de la menace sanitaire de la maladie à Coronavirus.

    Né le 31 mars 1964, à Ouagadougou, Benjamin Nana est diplomate de carrière. Il a servi dans l’Administration centrale à Ouagadougou, également en Ethiopie, en Asie et au Moyen Orient et au Pacifique, mais aussi à Tokyo en qualité de Premier Conseiller auprès de l’Ambassade du Burkina au Japon.

     

    Diaspo24.info

     

  • Centenaire de l’évangélisation de Manga en différé à Abidjan Le Consul général Benjamin Nana a prié et sympathisé avec des  »alliés »

    La Chapelle Sainte Joséphine Bakhita, succursale de la Paroisse Sainte Cécile des 2 plateaux, a vibré, hier 16 février 2020, au rythme du Centenaire de la Paroisse de Manga organisé par les Chrétiens Catholiques du Diocèse de Manga en Cote d’Ivoire (CCDM-CI).

    La messe a été officiée par l’abbé Bouda Laurent en compagnie de l’abbé Simon Zongo, prêtre en études de Droit canonique à l’Uccao. C’était l’expression d’une grande reconnaisance à Dieu pour tant de grâce et de merveille pour le Diocèse. Dans son homélie, il  a exhorté les fidèles à étendre et poursuivre l’oeuvre d’évangélisation dont les missionnaires ont tracé les sillons. Il a aussi appelé ses compatriotes à cultiver la paix et la cohésion entre eux et en direction de leurs hôtes les Ivoiriens, dans ce pays d’accueil.

    En fin de messe, il a procédé, à travers les Conseillers Spéciaux Bouda Antoine et Aparibou Adolphe, à l’investiture de M. Liré Désiré, nouveau Président du CCDM-CI élu pour 3 ans, en remplacement de M. Zoungrana Joseph.

    Les actes de la messe se sont déroulés en présence de l’invité spécial, le Consul Benjamin Nana, fils de Saponé et  »rakya » ou allié des fils de Manga.

    Un sympathique cocktail a mis un terme à cette fête jubilaire.

    En rappel, l’apothéose du jubilé des 100 de la paroisse de Manga s’est déroulée le 25 mai 2019, sur place à Manga. N’ayant pas pu prendre part à ce moment de grâce, les fils de Manga résidant en Cote d’Ivoire ont initié cette fête à Abidjan en action de grâce. Ce fut un succès !

    Diaspo24. Info

  • Le Vice Président du CNB-CI coupe court aux intrigues et prend sous peu des mesures

    C’est un tout petit texte aux contours d’un Communiqué officiel émanant du Vice Président National du CNB-CI, M. Tahirou Ag Taglif disponible sur la page facebook de la structure qui marque le pas et recadre les ambitions et appétits de succession. En intégralité, le message

     » Le vice président national du CNBCI Mr Tahirou AG Taglif porte à la connaissance de tous que le CNBCI est une structure régie par des textes ( statut et règlement intérieur) .

    Par conséquent le CNBCI ne se reconnaît pas dans les déclarations récentes publiées via les réseaux sociaux
    Le vice président rassure l’ensemble de la communauté que pour l’heure nous devons prier pour le repos de l’âme de notre regretté président Salogo Mamoudou et qu’au moment opportun des grandes décisions seront prises  ».
    Fin de citation. Entende qui pourra.

    Diaspo24. Info

  • Pour un toit à chaque Diaspo : Diaspora Emerge en partenariat avec Coris Bank se signale

    Sous l’impulsion de Thiombiano Jean Marie, jeune et dynamique leader d’association, la communauté Burkinabé d’Abidjan a été conviée le samedi 8 février 2020 à Paillet, au lancement officiel de Diaspora Émerge 2025, une nouvelle née au sein de la communauté Burkinabè en Côte d’Ivoire pour apporter une bouffée d’oxygène dans le secteur de l’immobilier. Un diaspo, un toit, à l’horizon 2025 est le pari fait par cette structure, qui entend œuvrer à la réalisation de ce projet en partenariat avec Coris-Bank. Un lancement officié le samedi 8 fevrier 2020 à Paillet dans la commune d’Adjamé. Un bureau provisoire a été installé à l’occasion pour rendre effectif le projet qui passe nécessairement par la signature d’une convention entre les deux parties pour le bonheur des éventuels souscripteurs.
    Dans ce bureau provisoire, nous avons une équipe soudée composée :
    Président Thiombiano Jean Marie,
    Vice-Président , Bebou Yaro,
    secrétaire général : Convelvo Gaston, Daf: Kaboré Harouna,
    Responsable commercial : Zoundi Désiré, Responsable Marketing : Bamouni Fabrice,
    Responsable juridique : Tiendrebeogo Alassane,
    Responsable de projets: Juste Ouedraogo,
    Responsable de la communication : Pascal Yelkouni,
    Secrétaire à l’organisation : Kaboré Mahamoudou ….
    Comme on le constate, cette équipe jeune et dispo est réellement engagée pour que les lignes bougent dans la diaspora pour l’épanouissement plénièr et entier de celle ci.
    Diaspo24.info (dans une précieuse touche de Yelkouni Pascal)

  • Coucou, revoilà Pograwa ! Il demande une prorogation de l’enrôlement pour 1 mois

    ‘’C’est le Moment’’ a repris du service. Après 6 mois d’hibernation ayant entrainé et alimenté toutes sortes d’analyses et de commentaires, le mouvement politique cher à Moumouni Pograwa descend à nouveau sur le terrain. L’information a été rendue publique par le leader lui-même, au détour de son enrôlement sur le fichier électoral, le samedi 18 janvier 2020, dans l’enclave du Consulat général du Burkina Faso à Abidjan. Il s’était à l’occasion fait accompagner par une importante délégation de têtes couronnées et de leaders d’associations notamment féminines. ‘’Je suis de retour à partir d’aujourd’hui. C’est le redémarrage des activités, avec l’organisation du congrès au mois de mars. Nous avons lutté pour participer à la présidentielle. Aujourd’hui, c’est chose faite. Allons- nous faire enrôler. C’est une première, il ne faut pas boycotter. C’est très important’’, a-t-il clamé.

    Dans ce sens, il a lancé un appel pressant à ses compatriotes de la diaspora afin qu’ils saisissent cette opportunité pour jouir pleinement de leur citoyenneté burkinabè pour participer au choix du Président du Faso. ‘’Celui qui ne se fera pas enrôler c’est lui-même qui se sera exclu, pas le Gouvernement. N’écoutez pas ces mauvaises langues qui tendent à faire croire qu’il y a problème au niveau de l’enrôlement à Abidjan’’, a-t-il martelé.

    Il s’est érigé surtout en avocat de tous les Burkinabè de l’Etranger en demandant urbi et orbi au Gouvernement et à la CENI une prorogation d’un mois en faveur de l’enrôlement des électeurs de la diaspora.

    Moumouni Pograwa sera-t-il entendu ? Il faut bien l’espérer pour le bonheur des Burkinabè de l’extérieur dont le nombre de requérants au Consulat général d’Abidjan est monté en puissance.

    Diaspo24.info

     

     

  • Côte d’Ivoire – Les Délégués CBSE ont enfin leurs cartes d’Identité

    La Représentation diplomatique du Burkina Faso en Côte d’Ivoire a fait d’une pierre deux coups, ce vendredi 17 janvier 2020. Au cours d’une cérémonie symbolique de restitution des CNIB et passeports aux requérants de la diaspora burkinabè, dans le cadre de la mission spéciales de délivrances des documents sus- cités, elle a restitué les cartes des Délégués au Conseil Supérieurs des Burkinabè de l’Etranger (CSBE) de la juridiction consulaire d’Abidjan. Ceux-ci qui sont 7 sur les 17 répartis sur toute l’étendue du territoire ivoirien, en ont exprimé des signes de fierté en même temps qu’ils sont un peu plus situés sur leur feuille de route. C’était au Consulat général du Burkina Faso à Abidjan.

    A cette occasion, l’Ambassadeur Zongo Mahamadou avait à ses côtés SEM. Benjamin Nana, Consul général à Abidjan, M. Sawadogo Jonas, Coordinateur chargé de Mission de la mission spéciale, M. Soubeiga Serge, SG de l’ONI et de l’attaché de défense près la Représentation diplomatique, Col. Major Forogo Labawo.

    Après la restitution des premières CNIB et passeports aux requérants, l’Ambassadeur a indiqué que malgré un contexte sécuritaire très préoccupant, l’Etat burkinabè a fait ce qu’il a à faire, à travers cette deuxième mission spéciale pour que les compatriotes de la diaspora puissent présenter les pièces adéquates pour se faire délivrer les CNIB et passeports biométriques ordinaires et donc qu’il appartenait à ceux qui veulent ces documents de se préparer et de se présenter devant les agents de l’ONI dépêchés depuis Ouagadougou. ‘’Faites ce que vous devez faire pour qu’on ait des résultats appréciés par tout le monde’’, a-t-il lancé en direction de ses compatriotes.

    Répondant allusivement à l’opposition qui tenait coûte que coûte à ce que cette opération se mène de manière éclatée dans les différents quartiers et communes rapprochant l’Administration de l’Administré et dans l’optique d’enregistrer le maximum de Burkinabè, Zongo Mahamadou s’est montré légaliste et formel. ‘’ L’Administration travaille conformément aux textes en vigueur. Les textes, pour le moment, ne nous permettent pas d’agir en dehors du Consulat. Les équipes sont encore là jusqu’au 23 janvier 2020. Ceux qui veulent se faire établir leurs pièces sont appelés à s’y présenter’’, a-t-il coup court.

    De la feuille de route des Délégués CSBE, il en parlera au cours de la conférence de presse qu’il a accordée au bureau du Consul général. ‘’Les Délégués CSBE constituent un maillon très important dans l’organisation de la Représentation diplomatique. Je voudrais rappeler qu’en Côte d’Ivoire nous avons 17 délégués CSBE répartis sur l’ensemble du territoire. Ils sont l’interface entre la communauté et la Représentation diplomatique. Il y’ a des rencontres organisées régulièrement pour qu’ils puissent jouer leur partition, d’autant plus qu’en Côte d’Ivoire, il y’a une spécificité avec la présence des délégués consulaires. Donc, nous articulons aux délégués CSBE les délégués consulaires. Leur feuille de route, c’est d’être à la fois le relai de l’Administration vis-à-vis de la communauté et, en retour, apporter la bonne information à l’Administration. Vous savez que l’une des difficultés auxquelles nous sommes confrontés ici c’est l’organisation. Les délégués CSBE constituent le premier relai de l’Administration diplomatique et consulaire sur le terrain’’, a nettement relevé l’Ambassadeur.

    Les 7 délégués CSBE de la juridiction d’Abidjan, faut le préciser, sont Sawadogo Moumouni, Sawadogo Mamadou, Sawadogo Lacina, Yameogo Nicolas, Lompo Sayouba, Toé Ben Souleymane et Nitiema Alassane. Vous aurez remarqué que par eux ne figure aucune femme.

    Diaspo24.info

     

  • Prétendue fraude sur les CNIB en Côte d’Ivoire Zongo Mahamadou à l’Opposition : ‘’Si c’est en Côte d’Ivoire, c’est inexact’’

    A la faveur de la cérémonie de symbolique remise des cartes nationalité d’identité burkinabè (CNIB) et passeports ordinaires au Consulat général d’Abidjan, l’Ambassadeur Zongo Mahamadou a bien voulu répondre à une question épineuse sur une prétendue fraude sur des CNIB à Abidjan reprise par le Chef de fil de l’opposition vendredi à Ouaga. Pour le diplomate il n’en rien du tout. Et il s’explique. L’intégralité de sa mise au point.

    ‘’Je ne sais pas dans quel pays ça s’est passé, mais si c’est en Côte d’Ivoire c’est inexact. Le samedi 11 janvier 2020, nous avons été saisis du fait qu’il y’a une opération d’enrôlement parallèle, plus précisément dans la commune de Koumassi. Nous avons envoyé une première équipe pour vérifier, qui a confirmé la présence de Burkinabè dans une école primaire. Et trois tentes qui avaient été aménagées à cet effet. Et il y’a une 2è équipe est partie. Il s’est avéré que c’est une association qui s’est engagée à accompagner ceux qui voulaient avoir des certificats de nationalité, les appuyer, récupérer les actes de naissances, les envoyer au Burkina, à des tribunaux notamment à Ouaga, à Bobo, à Kaya et à Ziniaré pour l’établissement des certificats de nationalité. Et lorsque les documents sont revenus, ils ont organisé une opération de remise de ces certificats de nationalité et ils ont profité demander à ceux qui étaient intéressés de s’inscrire, ils allaient les accompagner pour les amener au Consulat afin que l’ONI fasse le travail d’enrôlement. J’ai eu le contact du responsable de l’association, je l’ai invité. Il est venu à l’Ambassade le lundi. Il a expliqué. Je me suis rassuré qu’il n’y avait pas d’enrôlement parallèle. Il a eu même à dire que en aucun cas ils ne peuvent enrôler qui que ce soit, mais qu’ils les accompagnent. Je les ai écouté et leur ai dit de faire preuve de prudence et surtout de communiquer avec la Représentation diplomatique pour qu’on ne se retrouve pas, dans une situation de suspicion. Voilà ce qui s’est passé’’.

    Diaspo24.info

     

  • 2è phase de délivrance des CNIB – Les premières cartes et passeports disponibles pour la diaspo

    C’est un marathon. La seconde phase des missions consulaires pour délivrer les Cartes nationales d’Identité Burkinabè (CNIB) et des passeports biométriques aux Burkinabè de l’extérieur a mis le turbo. En seulement une semaine de prestation en Côte d’Ivoire dans ce cadre, les opérateurs sont parvenus à imprimer les premières cartes et premiers passeports au bénéfice des Burkinabè de la diaspora.

    Demain vendredi 17 janvier 2020 au Consulat Général du Burkina Faso à Abidjan, l’Ambassadeur Zongo Mahamadou procédera, de manière symbolique mais officielle, à la remise des premiers documents aux requérants. De sorte à donner d meilleures chances à ceux qui ne s’étaient pas encore enrôlés sur les listes électorales faute de ces précieux documents puissent le faire sereinement et à bonne date.

    L’opposition par la voix de M. Eddie Komboigo, Président du CDP, a jugé un peu plus tôt ce matin le chiffre de personnes inscrites à l’extérieur sur les listes électorales de ‘’choquant’’. A l’entendre, à la date du 14 janvier seulement 1419 burkinabè étaient enrôlés en Côte d’Ivoire, et 13 000 dans l’ensemble des 22 pays, où se déroulent l’enrôlement. Fort de ces éléments, le leader accuse le pouvoir MPP qui convaincu que les Burkinabè de l’extérieur ne lui sont pas favorables entreprend de saboter le vote de la diaspora.

    Diaspo24.info

  • Diaspora – Ambiance de suspicion de fraude à la CNIB, De graves accusations avant la Présidentielle

    Folle journée de rumeur ! C’est ce à quoi a donné lieu un rassemblement initié par l’Association pour la Fraternité et le Développement de la Diaspora, hier, au quartier Ancien Koumassi. Selon les investigations menées par Diaspo24.info, l’association dirigée par M. Alexis Bazié, dans une optique citoyenne et humanitaire de permettre à un plus grand nombre de compatriotes burkinabè de se faire établir une carte nationale d’identité burkinabè (CNIB) facilite l’obtention de Certificats de nationalité en collectant les pièces en bonne et due forme des requérants pour les faire établir auprès de juridictions compétentes au Burkina Faso pour les rétrocéder à terme gracieusement aux requérants.

    L’activité qui a déjà eu cours à Tanda et qui se déroule ce dimanche 12 janvier 2020 dans la ville de Bouaké, s’est tenue samedi 11 janvier 2020 à Ancien Koumassi, au sein de l’Ecole primaire publique du quartier.

    La cérémonie de remise des certificats, selon plusieurs sources, avait cours, quand le Délégué Consulaire de la zone, M. Zeba alerte les autorités consulaires et diplomatiques du Faso de ce qu’une fraude sur la CNIB se déroulait sous sa barbe. Le MPP est alors pointé du doigt du fait que dans l’assemblée était installé Zabré Massémadou, Président de la jeunesse du MPP section Côte d’Ivoire.

    Les choses vont alors vite. Sur convocation express, Sankara Inoussa est entendu d’urgence au Consulat général au Plateau par l’Ambassadeur Zongo Mahamadou, et le Consul général Nana Benjamin, qui veulent en savoir davantage et prendre des dispositions utiles. Pendant ce temps, les réseaux sociaux s’enflamment. Nous même indiquerions par un petit post ironique, en réaction à une publication, que cette affaire ne se déroulait pas ‘’dans l’ombre, mais dans le noir (…) Tout se sait. On attend tous les éléments sûrs et irréfutables pour inonder les médias’’.

    Au fil des heures par contre, une éclaircie fit noter que ce n’était pas une activité occulte ni officieuse. Puisque, nous sommes nous laissé convaincre, la pratique a cours au Burkina Faso, qu’une personnalité généreuse puisse payer les frais d’établissement des pièces administratives de citoyens peu cossus, ou éloignés des juridictions. En l’occurrence, et ce n’est un secret, cette opération de délivrance de certificats de nationalité, est parrainée par le jeune et dynamique Ministre Harouna Kaboré, soucieux d’aider ses parents diaspo parce que diaspo lui-même.
    Seulement voilà, les détracteurs de cette opération y voient malgré tout, une mascarade du MPP pour déjà gonfler par déduction le nombre de ses électeurs. Faux, rétorque Massémadou. ‘’ Parmi ceux qui en bénéficient il y’en a de tous les partis politiques, et il y’en a qui sont sans partis politiques. De plus, le vote est secret et libre. Qu’est-ce qui vous conforte qu’ils voteront pour ton parti. C’est un faux débat. Une accusation grotesque’’.

    Un militant MPP rencontré lors de l’enrôlement sur les listes électorales et qui veut bien garder l’anonymat, suspecte de son côté les partis membres du CFOP d’user de relations pour abusivement enrôler leurs militants, au détriment de ceux du MPP.
    Et voici l’ambiance qui prévaut au sein de la communauté burkinabè une semaine après le lancement de l’enrôlement sur les listes électorales biométriques. Qu’en sera-t-il alors pendant la campagne électorale, pendant le déroulement du scrutin ou l’attente des résultats de la présidentielle ?

    Il semble urgent que les responsables politiques aient une plateforme d’échanges qui puissent contenir et prévenir les dérives et la déchirure du tissu social.
    Il serait enfin salutaire que les blogueurs et activistes aillent à la source de l’info, recoupent les infos comme les journalistes professionnels et utilisent avec responsabilité les Réseaux sociaux, afin d’éviter bien des grabuges.

    Diaspo24.info

     

  • Diaspo24.info sur le site d’enrôlement, fait les premières observations

    Lancée avec solennité le samedi 4 janvier 2020, au Consulat général du Burkina Faso à Abidjan, l’opération d’enrôlement des Burkinabè de la diaspora sur le fichier électoral biométrique se déroule véritablement. Diaspo24.info y a fait un tour, ce mercredi 8 janvier 2020, soit 4 jours après le top départ. L’engouement est perceptible. Les requérants, une fois dans l’enclave du Consulat, sont accueillis sur la terrasse de la Salle des Mariages dans laquelle sont installés les Opérateurs de Kits.

    Tour à tour, ils se présentent aux opérateurs de Kits (OpK), présentent les documents requis à savoir à la fois la Carte Consulaire et la Carte Nationale d’Identité Burkinabè (CNIB) et sont immédiatement pris en compte. Chacun est pris en photo, appose les 10 doigts sur l’appareil d’enregistrement biométrique, et reçois dans les secondes qui suivent, sa carte d’électeur.

    De nos investigations, au consulat d’Abidjan sont enrôlée par jour en moyenne une centaine de requérants. Mais, une source indique cependant que les prochains jours, la réception pourrait exploser.

    Nous avons constaté également que des requérants qui n’ont pas souvent la bonne information viennent avec des pièces incomplètes ou manquantes. Ils sont délicatement et poliment situés soit par des (OpK) soient par des membres du démembrement local de la CENI.

    Il faut souligner qu’à quelques mètres de la Salle des mariages, environ 200 OpK subissaient une formation pratique en vue d’être bien opérationnels ; cette formation est dispensée par le Commissaire Dao Lanssané, venu depuis Ouagadougou, pour cette campagne d’enrôlement.

    Il faut rappeler que les échos de Soubré et de Bouaké indiquent également que le processus se déroule également sans accroc.

    L’enrôlement, faut-il le rappeler pour la diaspora, qui a débuté le 4 s’achève le 26 janvier 2020.

    Diaspo24.info