Diaspora

  • Elections 2020 – Les démembrements de la CENI installés en Cote d’Ivoire

    Ce vendredi 08 novembre 2019, a eu lieu dans la salle de réunion du Consulat général du Burkina à Abidjan, la cérémonie de désignation, puis l’installation, la formation et la prestation de serment des membres de la Commission Électorale Nationale Indépendante d’Ambassade (CEIAM) et de la Commission Électorale Nationale Indépendante de Consulat (CEIC) d’Abidjan.

    La cérémonie a été présidée par l’Ambassadeur du Burkina en Côte d’Ivoire, SEM. Mahamadou ZONGO, assisté du Consul général du Burkina à Abidjan, Monsieur Benjamin NANA, alors que le processus de désignation, d’installation, de formation et de prestation de serment a été conduit par le Commissaire de la CENI, Monsieur Lassané DAO. En effet, conformément aux dispositions du code électoral qui consacrent le vote des Burkinabè résidant à l’extérieur pour l’élection présidentielle de 2020, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a entamé depuis le 1er novembre 2019, des missions d’installations de ses démembrements dans 22 pays d’Afrique, d’Europe, d’Asie et d’Amérique.

    La mission dépêchée en Côte d’Ivoire, conduite par le Commissaire Lassane DAO et le directeur de cabinet du président de la CENI, Alidou ZOROM, a commencé par Bouaké, ensuite Soubré et pour terminer par Abidjan. Au total, ce sont quatre commissions de démembrements de la CENI qui ont été installées en Côte d’Ivoire. Il s’agit de :
    – la Commission Électorale Nationale Indépendante d’Ambassade (CEIAM) composée ainsi qu’il suit : Président Monsieur Abdoulaye TIENDREBEOGO ; Rapporteurs Monsieur Jacob T. SEGDA et Monsieur Mohamoud ZALLE ; Trésorier Mme Sylvie Marie Ida NACOULMA/OUEDRAOGO (Ambassade).
    – la Commission Électorale Nationale Indépendante de Consulat (CEIC) d’Abidjan composée ainsi qu’il suit : Président Monsieur Etienne Judicaël PORGO ; Rapporteurs Monsieur Alassane CONFE et Monsieur Mamadou OUEDRAOGO ; Percepteur Mme Félicité TOURE/TUINA (Consulat général du Burkina à Abidjan).
    – la Commission Électorale Nationale Indépendante de Consulat (CEIC) de Soubré composée ainsi qu’il suit : Président Monsieur Pasba Arsène MOYENGA ; Rapporteurs Monsieur Windinsougsidi OUEDRAOGO et Monsieur Marou OUEDRAOGO et Percepteur Monsieur Boukary KONATE (Consulat général du Burkina à Soubré).
    – la Commission Électorale Nationale Indépendante de Consulat (CEIC) de Bouaké composée ainsi qu’il suit : Président Monsieur Salifou OUEDRAOGO ; Rapporteurs Monsieur Youssouf SAWADOGO et Monsieur Lassané KINDO et Percepteur Mme Clarisse SANON (Consulat général du Burkina à Bouaké).

    Au terme de la mission de la CENI, l’Ambassadeur a formulé d’abord les vives et chaleureuses félicitations et ensuite les vœux de réussite de la Représentation diplomatique et consulaire aux personnes désignées Il a également adressé les sincères remerciements à tous les acteurs de la société civile, des partis politiques de l’opposition et de la majorité, les leaders des associations et des confessions religieuses.

    Le commissaire de la CENI, Lassané DAO, s’est réjoui du très climat durant toute la mission de la CENI en Côte d’Ivoire. Le succès de la mission incombe à l’Ambassadeur et aux Consuls généraux qui ont été effectué au préalable un remarquable travail. Au nom du président de la CENI, le commissaire DAO a traduit les immenses félicitations à la Représentation permanente du Burkina en Côte d’Ivoire.

     

    Issouf ZABSONRE
    Attaché de Presse
    Ambassade du Burkina
    Abidjan

     

  • Cocktail Intégration 4 – Mascotte est là avec Awa Boussim, Imilo, Dicko fils……..

    Il a rallié Abidjan le mercredi 6 novembre 2019 et vient relever le défi d’une grande mobilisation pour la 4è édition de Cocktail Intégration ce dimanche 10 novembre 2019 au Plais de la Culture. Joseph Mascotte Tapsoba, ce grand journaliste Culturel souhaite voir une diaspora prise au sérieux parce que consciente elle-même de sa valeur et ses forces.

    Avant de se rendre en Allemagne le mois dernier pour un tout aussi grand évènement, Mascotte avait effectué un voyage à Abidjan pour rendre public le thème si évocateur et engagé de cette 4è édition sur les bords de la lagune ébrié : ‘’Le rôle de la diaspora dans la cohésion sociale au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire’’. Pour Mascotte, cette si importante colonie ne doit pas se laisser diviser par les leaders politiques. Elle devrait tout autant se donner corps et âme au développement tant de leur pays d’accueil que de leur pays d’origine.

    Alors la fête, comparativement aux précédentes années, sera bien belle. Pour ce faire, Mascotte invite à ce grand rendez-vous culturel outre les artistes de la diaspora, une bonne brochette de talentueuses stars telles que Imilo le chanceux, Dicko Fils, Asdy Diarra, Awa Boussim, Agozo et on en oublie même. Personne ne devrait se faire donc conter cet évènement du 10 novembre 2019. A coup sûr !

    Diaspo24.info

  • L’Ambassade se démarque des actions de Kima (Communiqué)

    Depuis quelques temps, des spots diffusés sur les antennes de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI), après le journal télévisé de 20h en langues mooré et française, invitent les populations ressortissantes des pays membres de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) résidentes en Côte d’Ivoire à sortir massivement pour prendre part, le 02 novembre 2019, à Gagnoa, à un meeting dit de la réconciliation, placé sous le haut patronage de SEM Alcide DJEDJE, par ailleurs président de la formation politique CONCORDE.

    Les mêmes spots indiquent que les Ambassadeurs des pays membres de la CEDEAO sont associés à la tenue de cette manifestation qu’organise Monsieur Emile KIMA, présenté comme «Ambassadeur de la paix» et président d’une association dénommée «Fondation pour la paix en Afrique de l’Ouest ».

    La Représentation diplomatique du Burkina Faso en Côte d’Ivoire informe la communauté burkinabè qu’elle n’est mêlée ni de près, ni de loin à cette activité dont le caractère politique est évident.

    L’Ambassade et les Consulats généraux du Burkina Faso à Abidjan, Bouaké et Soubré invitent en conséquence la communauté burkinabè résidant en Côte d’Ivoire à se démarquer de cette activité.

     

    La Représentation diplomatique et consulaire du Burkina Faso en Côte d’Ivoire

  • L’AFRK-CI étend sa toile à Gonaté et Zepreguhé les 19 et 20 octobre

    L’Association des Femmes Ressortissantes de Koudougou en Côte d’Ivoire (AFRK-CI) bouge, bouge. Après avoir muri les stratégies de maillage du territoire ivoirien, Dame Ramdé Marie et son bureau exécutif entament, dans deux semaines, une tournée d’implantation de leur structure à l’intérieur du pays.

    Les localités de Zépréguhé et de Gonaté près de Daloa seront parcourues, les 19 et 20 octobre 2019, pour des cérémonies d’implantation de sections, sous le thème ‘’Autonomisation de la femme, une vraie réalité’’.

    Pour rappel, au cours de son investiture le 27 avril 2019 à Koumassi, Ramdé Marie avait indiqué que l’AFRK-CI avait pour objectif, l’autonomisation et la scolarisation de la femme, ainsi que la prise en compte de celle-ci dans l’augmentation de sa production agricole en milieu rural.
    On peut le dire, pour Ramdé et ses camarades, la lutte contre la pauvreté pour le bonheur de la femme, ne fait que commencer.

    Diaspo24.info

  • Ce que les jeunes de la Diaspora attendent de Roch

    Excellence Monsieur le Président du Faso,
    Distinguées personnalités,
    Chers amis Jeunes,

    Réunis à l’occasion du Forum National des Jeunes 2019 à Bobo Dioulasso, nous , jeunes issus des différentes colonies de Burkinabè vivant à l’extérieur (Diaspora) , au vu des difficultés que cette frange des Jeunes Burkinabè rencontre que sont :

    – L’insuffisance d’encadrement, d’accompagnement et d’information sur le dispositif gouvernemental dédié aux jeunes;

    – L’insuffisance de moyens financiers pour l’accompagnement de leurs initiatives;

    – La difficulté d’une insertion une fois au pays.

    Recommandons :
    – L’affectation dans les différentes représentations diplomatiques du Burkina Faso des cadres chargés de l’encadrement et de l’accompagnement des Jeunes;

    La création d’un fond spécifique dédié à l’accompagnement et au financement des initiatives des Jeunes de la Diaspora ;

    – La simplification de l’homologation des diplômes issus des pays n’ayant pas le même système éducatif que le Burkina Faso.

    Cependant, conscients du fait que notre apport serait un atout pour le développement du Burkina Faso, nous nous engageons à :

    – Apporter notre pierre à l’édification de notre mère patrie à travers des investissements et l’accompagnement des politiques de développement initiées par le Gouvernement;

    – Œuvrer de sorte à donner une bonne image de notre pays dans nos pays de résidence;

    – Promouvoir, de concert avec nos frères et sœurs vivant au pays (Burkina Faso ) , la cohésion sociale et le civisme.

    Je vous remercie.

    Fait à Bobo Dioulasso le 20 Septembre 2019.

    Abdoulaye Tiendrebeogo, au nom des Jeunes participants venus de la Diaspora

     

  • Abidjan-Merci, Merci et aurevoir Col. Major Yssoufou Sawadogo

    L’intendant Colonel Major Yssoufou Sawadogo a été élevé le lundi 16 septembre 2019, au grade de chevalier de l’ordre du Mérite ivoirien par le Ministre d’Etat, Ministre de la défense, M Hamed BAKAYOKO. Et cela au terme, d’une enrichissante mission d’Attaché de la Défense près l’Ambassade du Burkina Faso en République de Côte d’Ivoire.
    Diaspo24.info lui souhaite un bon retour au bercail et un meilleur avenir.

    Diaspo24.info

  • Présidentielle 2020 – Depuis Abidjan, le CDP promet revenir au pouvoir

    En présence du Président actuel de leur formation politique, Eddie Komboigo et de l’ex Ambassadeur Justin Koutaba, les cadres et militants du CDP section Côte d’Ivoire ont fait, ce dimanche 8 septembre 2019, le plein de la place Laurent Gbagbo dans la Commune de Port Bouet. Pour une rentrée politique ce fut une des plus engagées. Tant les messages et actions y ont été vigoureux et volontaristes.

    Pour Issaka Sawadogo qui est allé jusqu’aux larmes, il est grand temps que les filles et fils du Faso se départissent de leur ressentiments et orgueil pour ne voir que l’intérêt du pays aux prises avec les forces du mal et la déchirure. A l’entendre, Roch Kaboré en tant que Président du Faso doit impulser cette cohésion et l’unité nationale. Sans retard.

    Mais quand Eddie Komboigo se dresse au pupitre, c’est pour annoncer le retour du CDP au pouvoir en 2020, car de nombreux jeunes au Faso et dans la Diaspora le veulent ainsi. Tirant à boulets rouges sur Kadré Désiré Ouedraogo son adversaire à la Présidence du parti et à la candidature à la présidentielle pour 2020, il a annoncé un congrès courant ce mois de septembre à Ouagadougou.

    Il a donné par ailleurs l’assurance du retour pour très bientôt au Faso de l’ex Président Blaise Compaoré.

    Ce meeting, il faut bien le noter, marque le réveil de la section Côte d’Ivoire de l’ex parti au pouvoir. Ils étaient plusieurs milliers rassemblés sur ce site du meeting, qui entre dans l’histoire de la vie du parti. On le voit, le MPP devrait donc en tirer toutes les conséquences sur sa survie au pouvoir.
    Diaspo24. Info

     

  • LE CDP COTE D’IVOIRE SORT LA TETE DE L’EAU, DIMANCHE 8 SEPTEMBRE 2019

    La période d’hibernation et de somnolence semble révolue à la section Côte d’Ivoire du CDP. Les cadres et militants de cette formation politique sur les bords de la lagune Ebrié sortent la tête de l’eau ce dimanche 8 septembre 2019 à la Place Laurent Gbagbo de Port Bouet. A un an de la présidentielle, ils veulent donner un signal fort au MPP et prétendre lui ravir le pouvoir, en reprenant les commandes qu’ils avaient attrapées des deux mains pendant 27 ans, sous le leadership de M. Blaise Compaoré, avant de sombrer dans les eaux de l’insurrection en 2014.

    A Abidjan pour cette grand’messe, est annoncé Eddie Komboigo, le Président actuel du parti. Au four et au moulin le Secrétaire général adjoint Kindo Issaka et le Président du Comité d’Organisation Illy Bernard ont depuis quelques jours des nuits tourmentés et agités, face à l’ampleur du défi à relever.

    Quelle sera la force de mobilisation de ce giga meeting ? Que seront les messages véhiculés ? Attendons de voir dimanche à Port Bouet !

    Diaspo24.info

  • Tabou-le yako de Représentation diplomatique à la famille de la compatriote tuée

    Au nom des Ministres des Affaires étrangères et de la Coopération, S.E.M. Alpha BARRY, et de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’Extérieur, M. Paul Robert TIENDREBEOGO, l’Ambassadeur du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, Mahamadou ZONGO et le Consul général du Burkina à Soubré, Hervé BAZIE, se sont rendus, le vendredi 16 août 2019, à Tabou, ville ivoirienne frontalière du Libéria et située à environ 600km d’Abidjan, pour présenter les condoléances à la famille YEBONE suite à l’assassinat crapuleux de leur jeune fille par un autochtone Kroumen.
    Les faits remontent au mois de juillet dernier. Portée disparue le jeudi 18 juillet 2019, c’est quelques jours après que le corps de la jeune fille a été retrouvé en partie mutilé et flottant dans une rivière.

    Aussitôt saisies, les autorités locales et la Représentation diplomatique et consulaire en collaboration avec les forces de sécurité ont pu mettre la main sur des présumés assassins, actuellement en détention.

    Contactés par la communauté burkinabè à Tabou, l’Ambassadeur Mahamadou ZONGO et le Consul général du Burkina à Soubré, Hervé BAZIE, étaient au moment des faits en déplacement à Ouagadougou, au Burkina Faso, où ils participaient au 8ème Sommet du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre le Burkina et la Côte d’Ivoire. De retour en territoire ivoirien, ils ont tenu à effectuer le déplacement de ce vendredi 16 août 2019 pour avoir de plus amples informations, exprimer la compassion et la solidarité et apporter du réconfort à la famille de la défunte.
    Aussitôt arrivés à Tabou, l’Ambassadeur et le Consul général ont été rassurés par les autorités locales (le sous-préfet, le commandant de compagnie de gendarmerie et le commissaire de police) de Tabou de toutes les mesures prises pour que justice soit rendue à la communauté burkinabè, plus particulièrement à la famille de la défunte.
    Au cours d’une séance d’échanges entre l’Ambassadeur, sa suite et les autorités locales, garantie a été donnée pour une suite judiciaire. Le sous-préfet de Tabou a salué la démarche et a infiniment remercié l’Ambassadeur Mahamadou ZONGO pour cette visite, source d’estime, de considération, et d’apaisement du climat social entre les communautés burkinabè et Kroumen.

    Après cette rencontre, l’Ambassadeur et sa suite ont mis le cap sur Gliké V3, un campement situé à 25km de Tabou. C’est dans ce campement de cocotiers que réside la famille de la défunte. Là, Mahamadou ZONGO et Hervé BAZIE ont présenté les condoléances des Ministres Alpha BARRY et Paul Robert TIENDREBEOGO à la famille éplorée et à l’ensemble des Burkinabè résidant dans la localité. Pendant un face-à-face avec ses compatriotes mobilisés autour de la famille de la défunte, la Représentation diplomatique et consulaire du Burkina en Côte d’Ivoire a réitéré sa promesse de suivre de plus près le traitement du dossier. L’Ambassadeur a demandé à ses compatriotes de faire confiance à la justice ivoirienne. Il a également prêché la paix des cœurs, prodigué des conseils sur le vivre-ensemble, le respect des textes et lois de la Côte d’Ivoire ainsi que les us et coutumes des tuteurs. La communauté burkinabè à Tabou, fortement consternée par ce crime, s’est dite très émue, soulagée et réconfortée par cette visite de la Représentation diplomatique et consulaire du Burkina.

    Avant de quitter Tabou, l’Ambassadeur ZONGO et sa délégation ont, d’une part, rendu une visite de courtoisie au chef central des Kroumen, qui s’était beaucoup impliqué dans la résolution de cette crise, et d’autre part, rencontré l’ensemble des chefs de la communauté burkinabè de la localité pour leur réitérer la compassion et l’engagement de suivre le traitement judiciaire de ce crime.

     

    Issouf ZABSONRE
    Attaché de Presse
    Ambassade du Burkina
    Abidjan

     

  • Diaspora – Madi Sakandé annonce une rencontre de Diafaso à Abidjan le 15 août

    Créée à la fin 2018 suite à la tenue du Forum de la diaspora à Ouagadougou et sur initiative de la Présidente Barkissa Tiébo Guira, Diafaso, une association de la diaspora Burkinabè d’utilité publique, réunit ses membres le 5 août 2019 à Ouagadougou au cours d’un Conseil National Extraordinaire (CNE), l’équivalent d’une Assemblée Générale extraordinaire. Dans la salle de Conférence de la Direction générale de la Coopération, ce sera le rappel des troupes des représentants désignés de diverses communautés Burkinabè (personnes ressources), des délégués au CSBE membres, des représentants d’associations burkinabè de la diaspora et/ou toute autre personne ressource de la diaspora burkinabè présente au Burkina Faso à cette date et adhérant aux objectifs de l’Association pour approfondir la réflexion sur le déploiement de Diafaso.

    L’objectif principal de cette association qui n’admet, en son sein, aucun regroupement, discussion ou activité de nature politique, confessionnelle ou syndicale, faut-il le relever, est de financer des projets de développement socio-économique durable à l’échelle nationale avec la contribution financière de la forte communauté de burkinabè de l’extérieur

    Selon une source impliquée dans les préparatifs de ce travail de monitoring à mi-parcours d’un an, il s’agit précisément de dresser un bilan moral et financier partiel des activités et tirer les leçons en matière de mobilisation de la diaspora après de 9 mois de fonctionnement ; d’analyser la conduite des activités pour tirer les leçons apprises et capitaliser sur les bonnes pratiques ; d’approfondir et partager la réflexion sur la mobilisation de la diaspora et la collecte du Fonds de Soutien de la Diaspora (FSD) ; de relire et modifier au besoin les textes afin de les adapter aux stratégies et approches en fonction de la réalité du terrain ; d’élaborer et proposer une ébauche de manuels de procédures ; de finaliser le plan d’action à moyen terme (2019-2022).

    Au sortir de ces assises, Diafaso devrait avoir pu s’imprégner des difficultés de mobilisation de la diaspora et de recouvrement du Fonds de Soutien de la Diaspora en vue de rédiger des propositions de solutions, approuver un plan d’action à moyen terme, et enrichis les statuts et règlement intérieur.

    Juste après ce Conseil National Extraordinaire, Madi Sakandé, le Commissaire à la mobilisation des ressources financières et à la Trésorerie de Diafaso mettra le cap sur Abidjan, où le 15 aout 2019, il compte organiser une importante rencontre avec des leaders et volontaires de la diaspora burkinabè en Côte d’Ivoire. Ce compatriote résidant en Italie, Chef d’Entreprise et expert consultant de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI), s’emploiera à leur expliquer la vision de Diafaso et les engager à participer aux activités de l’Association notamment à contribuer au Fonds de Soutien de la Diaspora.

    La veille déjà 14 aout 2019, en qualité de parrain de l’Union Nationale des Techniciens Professionnels de Froid de Côte d’Ivoire, il organisera une session de formation gratuite au profit d’une centaine de frigoristes.

    Diaspo24.info