Diaspora

  • Emergence du Togo Les jeunes Togolais en Côte d’Ivoire veulent y jouer leur partition

    Au cours d’une conférence de presse animée le samedi 10 octobre 2020, à Treichville, les membres de l’Union des Jeunes Togolais en Côte d’Ivoire (UJTCI) ont, une fois de plus, démontré leur fibre patriotique. Par la voix de leur leader, Yorouma Djamiou, ils ont pris l’engagement de jouer leur partition pour l’émergence et le rayonnement de leur pays dirigé, selon eux, par un grand rassembleur, SEM Faure Essozimna Gnassingbé. ‘’C’est avec fierté et amour que les Togolaises et Togolais en Côte d’Ivoire veulent être à bord de ce navire de l’émergence de notre pays, tous derrière et avec vous le pilote, son Excellence Monsieur le Président de la République. Avec vous, le Togo bouge, change et avance’’, a affirmé Président Djamiou.

    Pour que la diaspora togolaise soit véritablement opérationnelle et efficace,  les jeunes  ont  bien conscience qu’une organisation la communauté s’impose. ‘’ Nous sommes déterminés à mieux organiser la communauté avec les honorables chefs, les guides religieux et la jeunesse qui seront désormais les responsables des Togolais en Côte d’Ivoire reconnus dans les communes du district autonome d’Abidjan et à l’intérieur du pays’’, a annoncé le conférencier principal, avant de saluer la nomination récente de Mme Victoire Sidémého Tomega Dogbé au poste de Premier Ministre. ‘’C’est un signal fort que le Président Faure Gnassignbé donne à la gent féminine sans laquelle tout développement est un leurre », a-t-il conclu.

    Diaspo24.info

  • Remise des Prix d’Excellence de la Foire de la CEDEAO Le Consul Benjamin Nana, le Comédien Gohou et plusieurs personnalités célébrés

    Jamais un sans deux, pourrait-on dire ! Ou pour, être plus explicite, une distinction peut en cacher (ou en appeler) une autre.  Auréolé le samedi 29 aout dernier à l’Hôtel Président de Yamoussoukro, Grand Prix Spécial Africian du Meilleur Artisan de la Coopération économico-diplomatique, le Consul général du Burkina Abidjan Benjamin Nana a été, derechef, sacré Prix du Meilleur Consul de l’Intégration Africaine, pour son dévouement au service des peuples dans l’espace CEDEAO et de l’Humanité. Ce prix lui a été décerné jeudi 8 octobre 2020, au Plateau au Grand Hôtel, par M. EjarkaminorSylvester Riicolins, Commissaire général de la Foire de la Cédéao et des pays amis. C’était à l’occasion de la Foire de la Cédéao et des pays amis.

    Et ce n’est pas tout, l’institution que dirige le diplomate a même été primée par le Prix du Meilleur Consulat Général de la Cédéao.

    A la remise de ce prestigieux prix de l’intégration qui regroupait également d’autres personnalités, l’on pouvait également reconnaitre un lauréat bien médiatisé, le Comédien ivoirien Gohou Michel. L’honneur a échu au Consul général Nana de remettre le prix de grand comédien. Qui à l’occasion a glissé au micro quelques mots en mooré pour couvrir l’autorité de bénédictions.

    Dans le bref mot  qu’il a prononcé, le Consul général a indiqué que cette remise de prix intervenait dans un contexte de deuil pour la nation et la diaspora burkinabè, eu égard à l’accident de la circulation qui a couté la vie à plus de 18 de ses compatriotes à Bouaké le mercredi 7 octobre 2020. Il a eu pour les victimes une pensée pieuse, et a adressé ses condoléances aux familles éplorées.

    Il faut noter pour terminer que la partie burkinabè présente à la cérémonie était composée, outre M. Nana Benjamin, du Consul adjoint Idrissa Soulama, et de nombre de délégués consulaires et délégués au CSBE.

     

    Diaspo24.info

     

  • Paix et Cohésion sociale / Madame Marie Ramdé et ses sœurs de l’AFRK-CI mettent les femmes de Gonaté en mission

    A Gonaté, une Sous-Préfecture distante d’à peine 22 km de Daloa dans la région du Haut Sassandra, Madame Ramdé Marie Bénie de Dieu épouse Nitiéma, présidente de l’Association des Femmes Ressortissantes de Koudougou en Côte d’Ivoire (AFRK-CI) a organisé le samedi 3 octobre 2020, sur la place du Groupe scolaire 126, un grand rassemblement à la faveur de la Journée de sensibilisation des femmes sur la paix, le vivre ensemble et la cohésion sociale. C’était en présence de M. Ouattara Issa, Sous -Préfet, des honorables députés Tiboué Tchin Michel, Koné Boubacar, de la marraine Kady Diarra, 2è adjoint au Maire, de M. Pascal Kobiagda représentant le Consul général du Burkina Faso à Soubré, des notabilités gouro et des différentes communautés.

    Diverses activités socio-culturelles telles que des concours Miss Gonaté, Miss Awoulaba et un tour cycliste féminin associant communauté burkinabè, gouro, Akan, Senoufo, Malinké qui, en plus des danses traditionnelles issues de ces terroirs, ont imprimé à la journée dont le thème était ‘’ Femmes actrices de paix et de développement ‘’,  un cachet convivial et adhésif.

    Dans son allocution, Madame Ramdé a indiqué que l’AFRK-CI est une structure de promotion de la femme active, la femme battante, la femme qui prend son destin en main en vue d’apporter sa contribution financière et matérielle dans son foyer, sa famille et son cadre de vie. Elle a également assuré que  sa structure regroupe les femmes qui adhérent aux objectifs que sont l’autonomisation de la femme, la scolarisation de la jeune femme, la sensibilisation sur l’éducation des enfants, la prise en compte de la femme en milieu rural pour augmenter ses productions agricoles, et bien évidemment l’alphabétisation de la femme.

    ‘’Nous n’atteindrons nos objectifs que lorsque régnera  une paix durable dans nos familles nucléaires, nos villes, nos hameaux et nos quartiers, au sein de nos nations, à l’intérieur de nos peuples, dans nos  pays d’origine et d’accueil… C’est pourquoi nous, femmes de l’AFRK-CI, avons décidé d’organiser cette journée de sensibilisation sur la paix et la cohésion sociale. Alors femmes, mes sœurs et mes braves mères, soyons des artisans de paix ; soyons des sources de diffusion de paix, de cohésion sociale pour nos enfants et nos époux’’, a soutenu la  jeune leader. Puis, faisant un clin d’œil aux hommes et aux décideurs, elle dira ces mots pressants : ‘’Pour gagner ce pari et relever les nombreux défis que nous avons  énumérés tantôt, nous souhaitons bien évidemment votre soutien. Nous vous attendons dans ce noble combat’’, s’est-elle adressée aux autorités administratives, politiques et coutumières présentes, non sans les avoir remerciées pour avoir rehaussé cette belle partie de leur présence.

    En réponse, les femmes de la section AFRK-CI de Gonaté,  par la voix de Mme Nébié Awa, ont exprimé leur adhésion à ce message de paix et de cohésion, indiquant qu’elles joueront à fond leur partition. Puis la Présidente nationale AFRK-CI et la section Gonaté ont offert des vêtements traditionnels burkinabè aux officiels, en guise de cadeaux.

    Quand les officiels prirent la parole, ce fut pour, chacun, féliciter cette dynamique Dame pour l’initiative qui n’est pas une de trop, bien au contraire. La marraine Kady Diarra a invité les jeunes et les femmes à rester sourds aux appels à la violence et de se consacrer à leurs activités génératrices de revenus. Le Député Koné Boubakar de la circonscription de Daloa Commune et Sous-Préfecture dira, dans la même veine, que ‘’c’est cette Côte d’Ivoire des brassages, du vivre ensemble, de la cohésion et de la tolérance qui fait la force et le charme du pays’’. L’invité Spécial, l’honorable Tiboué Tchin Michel, Député de la circonscription de Gonaté, Bédiala et Gadouan s’est dit l’homme le plus heureux. Car, a-t-il jugé, ‘’si les femmes montent en puissance dans les actions de paix et dans des activités commerciales, c’est la Sous-préfecture et, au-delà, la région qui s’en portera mieux et sera davantage développée’’. Il a par ailleurs donné le gage de soutenir les initiatives de l’AFRK-CI  dans la réalisation de ses objectifs de cohésion sociale et d’autonomisation de la femme.

    Le Sous-Préfet Ouattara Issa, quant à lui, a vivement salué l’initiative de promotion de paix et a expliqué aux populations que quand une région ou un pays est en crise, ce sont les enfants, les femmes et les populations dans leur ensemble qui sont affectés. De ce postulat, il exhortera chacune et chacun à être un apôtre de la paix et du vivre ensemble. Il s’est dit heureux de présider et de vivre une telle cérémonie qui restera gravée dans les mémoires des habitants de Gonaté.

    De mémoire de tous les intervenants, jamais une cérémonie n’aura mobilisé et fédéré autant de monde ou de communautés.

    Sercom AFRK-CI + Diaspo24.info

     

     

  • Cérémonie 40è jour Une grande mobilisation au douahou du Chef de la communauté Mossi d’Abengourou

    A l’intention du Chef de la communauté Mossi d’Abengourou, Traoré Moussa décédé le 27 août dernier, fut organisée sa cérémonie de 40è jour, le dimanche 4 octobre 2020, dans l’enceinte de l’Ecole Primaire Mossikro de ladite ville.

    Plusieurs ressortissants burkinabè, mais aussi de nombreux amis et connaissances des communautés de la Sous-région ont répondu présents à cette cérémonie de lecture coraniques et de bénédictions pour le repos de l’âme du patriarche.

    A cette occasion, le Délégué CSBE, Sawadogo Mamadou dit Zoodoh, aux côtés de son homologue d’Abengourou Salif Zoungrana (Président du Comité d’organisation de la cérémonie)  a lu dans l’auguste assemblée le mot de condoléances et de compassion du Consul général du Burkina Faso à Abidjan M Benjamin Nana.Un mot de réconfort et d’une enveloppe financière de l’autorité consulaire que la famille du défunt ont appréciés à leurs justes valeurs.

    Puisse ce digne chef de communauté reposer en paix !

    Diaspo24.info

  • Messe d’Action de grâce -Paroisse Saint François d’Assise de Koumassi Le Catéchiste Paul Konkobo célébré en présence du Consul Benjamin Nana

    Après 18 bonnes années passées à l’édification de l’œuvre de Dieu en sa qualité de Catéchiste permanent, Paul Konkobo a fait valoir son droit à la retraite à l’Eglise catholique Saint François d’Assise. Ce fut dans une ferveur et ambiance festives au cours de la messe dominicale le 4 octobre 2020, en présence de nombreux amis, parents et officiels, dont le Consul général du Burkina Faso à Abidjan, M. Benjamin Nana et le Chef Ali Rouamba.

    Dans son mot d’action de grâce, le catéchiste a fait un bref rappel de son cheminement et s’est dit être plein de reconnaissance à Dieu pour le fait que beaucoup de catéchumènes ont pu devenir Chrétiens par les sacrements de baptême, de confirmation, de mariage. ‘’Ce sont des milliers et des milliers de personnes qui ont bénéficié des formations que nous avons reçues et que nous avons dispensées. Je ressens une grande fierté de voir ces foyers, où sont nés des enfants épanouis. Tout ceci est une satisfaction. J’ai vu naitre également cette communauté de Saint François d’Assise. A la base, c’était des Burkinabè et au fur à mesure nous nous sommes ouverts aux frères et sœurs ivoiriens ou de la Sous-région, qui sont venus nous rejoindre. Franchement, quand je vois cette communauté qui a grandi en nombre et en spiritualité, je ne puis que rendre grâce à Dieu’’, a-t-il encore témoigné, dans des termes quasi similaires à ceux qu’il avait tenus au micro de Diaspo24.info.

    En réponse à toutes les attentions dont il a été ou est  l’objet de ses paroissiens et amis, Paul Konkobo a exprimé sa reconnaissance au curé, aux paroissiens et à tous les amis, en disant rester toujours disponible en cas de nécessité ou d’urgence.

    Il fut procédé également à la lecture du courrier de félicitation que lui a adressé le Consul général du Burkina Faso. Dans ce courrier l’autorité s’est félicitée de ce que Paul Konkobo ait  »consacré une grande partie de sa vie chrétienne à l’encadrement et à la formation de ses petits-fils, fils et frères et sœurs en Christ »… Le diplomate a souhaité que Dieu lui accorde une bonne santé et une paisible retraite.

    A la sortie de la messe et face aux médias présents, le Consul Benjamin Nana a par ailleurs rappelé que pour lui la célébration de Saint François d’Assise revêtait plusieurs significations , à savoir primo rendre gloire à Saint François d’Assise car au Burkina sa paroisse à Karpala (Ouagadougou) est sous le patronage de Saint François d’Assise ; secundo  rendre grâce au Seigneur pour l’admission à la retraite du frère catéchiste Paul Konkobo ; tertio prier pour la paix en Côte d’Ivoire et au Burkina ; quarto exprimer la joie de retrouver Koumassi, la communauté burkinabè, après un premier  séjour en 1974, lors de vacances scolaires.

    Ce fut simplement beau !

    Diaspo24.info

     

  • Déjeuner d’au- revoir – Des Agents en fin de mission à l’Ambassade du Burkina à Abidjan : ‘’Nous partons avec de beaux souvenirs…Nous reviendrons souvent ’’

    Fidèle à sa tradition de fraternité et de reconnaissance, la représentation diplomatique a offert un déjeuner en honneur à des fonctionnaires en fin de mission. Ce moment convivial a eu lieu dans la résidence de l’Ambassadeur du Burkina à Abidjan Cocody -les Ambassades, le samedi 26 septembre 2020 et a réuni, outre les ‘’rappelés’’, l’ambassadeur Zongo Mahamadou et son épouse, le Consul général du Burkina à Abidjan et son épouse, le Consul général du Burkina à Soubré, ainsi que certains membres du personnel. Au rang des partants, l’on pouvait citer M. Roamba Noel Quentin, Conseiller juridique, M. Ouédraogo Fabrice, Attaché pédagogique, culturel et de tourisme, Madame Ouédraogo Aimée Lucie du service courrier, Monsieur Zabsonré Issouf, Attaché de Presse et épouse.

    Pour SEM Zongo, ‘’cette fin de mission est un au-revoir qui n’est nullement synonyme de séparation’’. Il s’est surtout souvenu des bons moments de collaboration avec eux, allant jusqu’à leur faire une révélation empreinte d’humilité. ‘’Merci à ceux qui partent. Chacun de vous a contribué à me faire découvrir un pas des activités que je ne connaissais pas’’. A l’attaché de Presse, il a été on ne peut plus reconnaissant. ‘’Votre touche personnelle à la communication nous a permis  d’éviter pas mal d’écueils’’, a-t-il dit en direction de Zabsonré Issouf.

    Pour symboliser cette partie de gratitude, chaque fonctionnaire en instance de départ a reçu un magnifique présent de la part de l’Institution. Toute chose pérennisée par des séances photos.

    Au nom des ‘’élus du jour’’, l’honneur est revenu au Conseiller juridique de prendre la  parole. ‘’Nous sommes reconnaissants à SEM. l’ambassadeur, à nos collègues diplomates et au personnel local. Avec vous, nous avons beaucoup appris. Nous partons avec beaucoup de beaux souvenirs’’, a témoigné Roamba Noel, non sans avoir présenter les regrets de tous pour les fautes qu’ils auraient commises dans la collaboration. ‘’Nous partons mais nous reviendrons souvent car le trajet Abidjan Ouaga sera fréquemment emprunté’’, a-t-il rajouté. Puis on leva le verre en leur honneur et leur souhaiter un bon retour à l’Administration centrale. Zabsonré Issouf inaugure le ballet des départs, en s’envolant ce dimanche pour Ouagadougou. Les autres suivront mardi et mercredi. Diaspo24.info souhaite à ces valeureux agents de l’Etat le meilleur pour le reste de leur brillante carrière.

    Diaspo24.info

     

  • Œuvres sociales La FEDABCI a organisé une opération de don de sang au CHU de Cocody

    Comme à l’accoutumée, les membres de la Fédération des Associations Burkinabè en CI (FEDABCI) ont organisé, le samedi 26 septembre 2020, une opération de don de sang, à l’Unité de Transfusion sanguine, sise au sein du CHU de Cocody. Ce sont environ 40 membres et sympathisants mobilisés qui se sont fait prélever en l’espace de la matinée, à la satisfaction du Docteur Kpata, médecin généraliste au sein de ladite Unité. ‘’Nous tirons notre chapeau à la FEDABCI qui, depuis de longues années est notre partenaire privilégié en la matière. Elle le fait tous les 3 mois en moyenne. Il faut la féliciter et l’encourager’’, s’est réjoui Dr. Kpata, pour qui la tendance est bonne, mais  l’’Unité en générale vise plus et surtout à être autosuffisante en poches de sang.

    Le Président Sia Koudougou qui a fait le point de la matinée à la mi-journée a salué l’engagement et l’esprit humaniste de ceux qui se sont acquittés de ce devoir vital. ‘’ Il n’y a pas meilleur cadeau que de donner son sang donc sa vie à autrui. C’est l’une des activités phares depuis la création de la Fédération. Chaque année, nous en organisons 4 opérations ou à défaut, 3 fois. Mais cette année 2020, avec la survenu de la pandémie à coronavirus nous n’en sommes qu’en la 2è opération. Mais d’ici la fin d’année ou début 2021 on fera une 3 séance’’, a promis M. Sia.

    C’était également l’occasion face aux journalistes de revenir sur la collecte de vêtements associé à des denrées alimentaires destinées aux déplacés internes de la crise sécuritaire au Burkina Faso. ‘’Ce furent à la réalité 1 tonne de vivres, 2 cartons de savons et 2 tonnes de vêtements au final’’, a révélé le Président de la FEDABCI, qui une nouvelle fois  a réitéré ses remerciements à tous les compatriotes qui se sont alignés dans cette solidarité.

    Diaspo24.info

     

     

  • Ambassade du Burkina à Abidjan Fin de mission pour le Confrère Issouf Zabsonré
    5 ans déjà ! Que les années passent vite! Attaché de presse de l’auguste Ambassade du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, Monsieur Issouf Zabsonré est en fin de mission. D’ici la mi Octobre 2020, l’homme aura regagné le Burkina Faso sur d’autres grands chantiers.
    L’homme débute sa carrière de journaliste à Sidwaya en 1991, après une brillante formation au Centre d’ Etudes des Sciences et Techniques de l’Information (CESTI) de Dakar, muni d’un Diplôme Supérieur (1988-1991).
    Cette même année 1991, il bénéficie d’un renforcement de capacités d’un trimestre à l’Université Laval dans la ville de Québec (Canada).
    En 1997, il est muté à la Direction de la Communication de la Présidence du Faso, où il passera plus de 17 ans, dont 2 ans (2002-2004) aux études à l’Institut Français de Presse (IFP), Paris II Sorbonne.
    Issouf Zabsonré a pris fonction à Abidjan, le 16 décembre 2015, au lendemain de la Transition politique au Faso.
    On notera que le Journaliste professionnel a marqué de son empreinte la Représentation diplomatique en tissant un réseau de professionnels qui ont sous son leadership donné plus de visibilité aux activités et initiatives de l’ambassade et des Consulats généraux.
    Issouf Zabsonré sera remplacé par un autre professionnel, plus jeune, M. Ganamé Laciné, assurant jusqu’ici la Communication du Département Ministériel de SEM Alpha Barry, le Ministère des Affaires Étrangères.
    Diaspo24.info souhaite plein de succès à Monsieur Zabsonré dans ses futures charges.
    Diaspo24.info
  • Vie de la Diaspora Fin d’aventure de Nathalie Bado à  »C’est le Moment »
    Elle y a cru jusqu’au bout. Au congrès extraordinaire de juillet 2020 au Sofitel Hôtel Ivoire elle y a été, installée même à la table de séance. Aujourd’hui exténuée, Dame Nathalie Bado a lâché prise, ce mercredi 23 septembre 2020, préférant se décharger de ses qualités à la fois de membre et de déléguée Régionale à Gagnoa. C’est du reste par un poste laconique qu’elle a rendu publique l’information.’‘ Bonsoir à tous et à toutes, juste vous informer que désormais moi, Bado Nathalie, je ne fais plus partie du mouvement  » C’estlemoment ». J’ai décidé de quitter le mouvement pour des raisons personnelles merci à tous ceux m’ont soutenue et appréciée. Je m’occupe désormais de mes activités personnelles  », a-t-elle écrit.
    A 2 mois de la Présidentielle, ce n’est pas trop tôt.
    Diaspo24.info
  • Affaire Tournées  »Effort de Paix  » suspendues – l’Ambassadeur Zongo Mahamadou :  »Après la Conférence de Presse du mardi, je leur ai écrit pour leur dire de surseoir aux activités  »
    Depuis 24h, la toile s’est enflammée à partir d’une information publiée sur la page officielle de la Plateforme Effort de Paix et qui fait cas de l’annulation par l’Ambassadeur du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, SEM Zongo Mahamadou, des tournées de sensibilisation à la paix. Cette information a été passée à la délégation de la PEP reçue en audience par M. Claude Sahi Soumahoro, Directeur de Cabinet du Ministre en charge de l’intérieur. Depuis, chacun y est allé de l’expression de son étonnement, de ses émotions et de ses frustrations. D’aucuns ont vite condamné le fait, quand quelques uns, plus mesurés et réservés, ont voulu mieux comprendre les faits et savoir par conséquent la version des parties. Pour éclairer les lanternes de ses lecteurs, Diaspo24.info s’est engagé à cet exercice de vérité tantôt auprès du Président Hamed Savadogo tantôt auprès de la Représentation diplomatique que dirige SEM Zongo.
    Selon celui-ci, son 1er Conseiller et le Consul adjoint Soulama ont reçu une délégation des initiateurs de la Plateforme à qui ils ont recommandé de formaliser la structure en obtenant un récépissé au niveau du Ministère de l’intérieur, et de se faire enregistrer au Consulat d’Abidjan. En outre qu’ils prennent attache avec tous les Consuls généraux qui, toutes les semaines sont sur le terrain et ont des remontées d’infos sur la vie de la communauté. Et pour finir, pendant tout ce temps, qu’ils s’abstiennent de toute activité sur le terrain.  » L’idée c’est qu’on évite autant que faire se peut, les doublons », précise l’Ambassadeur qui s’est dit étonné que, malgré cette consigne, des images publiées sur les réseaux font état de ce que la Plateforme poursuit ses actions, nouait même des contacts à l’intérieur du pays avec des autorités.  » C’est ainsi qu’on apprendra qu’elle a tenu une Conférence de Presse annonçant l’étape de Samo. Nous lui avons adressé un courrier dès ce moment pour lui dire de surseoir aux activités. Les copies des courriers sont là, je pourrais les porter publiquement s’ils veulent nier le fait à l’ouverture des bureaux en début de semaine », promet le diplomate.  » Faux, rétorque Hamed Savadogo contacté, qu’il nous dise qui a réceptionné ce courrier.  »En tout cas, en tant que président de la Plateforme je n’ai reçu aucun courrier  », soutient Hamed.
    Pour l’ambassadeur, toutefois, c’est devant le refus de se soumettre à la discipline qui a poussé la Représentation diplomatique à saisir les autorités compétentes pour annuler l’initiative, car les organisateurs n’avaient pas l’onction pour ce projet, au regard de ce qu’ils avaient reçu comme consigne suspensive d’une part, et d’autre part, au regard du contexte socio-politique en cours.  » Pourquoi c’est toujours des membres de notre communauté qui s’excitent ou qui sont zélés quand une situation quelconque a cours. Ces comportements exposent davantage plus les Burkinabè. Observez, vous même, quelle communauté de la sous région s’exhibe ainsi en Côte d’Ivoire..? il y’a beaucoup de choses qui se font pour le bien de la communauté, mais on ne les exhibe pas. Il faut saluer le travail des délégués consulaires qui sont environ 300 sur le territoire et les délégués CSBE. Les délégués consulaires en accord avec les Consuls généraux, font un boulot extraordinaire, mais on ne va pas exposer cela sur la place publique « , a soutenu Zongo Mahamadou.
    A la question de savoir si le Ministre Harouna Kaboré, qui s’est dit engagé à soutenir l’action de la Plateforme, lui avait oui ou non passé l’info, l’ambassadeur a été formel.  » Je ne vais pas m’aventurer à faire de commentaire, mais il ne m’a jamais informé de cette initiative. J’ai lu sur les réseaux sociaux qu’il avait séjourné à Abidjan et qu’il a rencontré des structures…. Vous savez, le Burkina Faso est un pays organisé. Si je suis saisi, j’informe le Ministère des Affaires étrangères et le Ministère des Burkinabè de l’étranger, afin qu’il y’ ait un accompagnement marqué du sceau diplomatique. C’est délicat et très sérieux « , a jugé le Chef de la Représentation diplomatique. Qui n’a pas manqué de rappeler, dans l’histoire récente de la diaspora des initiatives qui menaient en bateau la communauté telle que l’Union dirigée alors par Gnissi Dominique et une autre initiative de Kima Émile entre 2008 et 2010.
    Pour le Secrétaire Général de Effort de Paix, Massémadou Zabré , rentré précipitamment de Samo, où il finalisait la 1ere étape des tournées prévue ce jour, il faut prier Dieu que tout se passe bien,  »sinon si le pire advient, on ne pourra nous reprocher qu’on n’a aura pas pris les devant et sonné le tocsin ».
    Vivement que de si belles initiatives, à l’avenir, soient réfléchies et coordonnées longtemps en amont afin qu’elles jouent véritablement leur rôle d’alerte précoce dans les efforts de cohésion et de paix.
    Diaspo24.info