Diaspora

  • Pour le rayonnement de la Diaspora et des hommes de médias Le Confrère Issa Badini initie l’émission web-télé ‘’Diaspo Presse Tribune ‘’

    Une initiative à saluer et à soutenir. Badini Issa, journaliste professionnel et fondateur du journal en ligne Hakiiqa.net vient d’initier une émission web télé dénommée ‘’Diaspo Presse Tribune ‘’. Cette émission hebdomadaire ouverte aux hommes des médias mais aussi aux leaders de la diaspora se propose de décrypter l’actualité brulante du Faso, de la diaspora et du monde. Elle dure à peine de 30 mn et est co-produite par CLM-TV et Hakiiqa.net. La première édition qui a eu lieu le 16 mai 2020 avait comme invités l’opérateur économique Augustin Ouédraogo, fondateur et ex-Président de l’Association Burkinabè des Elèves et Etudiants des Grandes Ecoles en Côte d’Ivoire (ABEGE-CI) ainsi que le Journaliste consultant Emile Scipion Ilboudo, Administrateur de Diaspo24.info. La deuxième, enregistrée le dimanche 24 mai au lendemain de l’aid el fitr en Côte d’Ivoire, a mis face à face ce dernier et le Jack Bauer de la presse de la diaspora, l’inoxydable Kabré Yamba, correspondant à Abidjan de 3TV.

    Selon Badini Issa, cette émission est une tribune offerte à ses invités de participer au jeu du pluralisme d’opinion consacrée par la Constitution burkinabè à l’édification de la démocratie au Faso. Il lance ainsi un appel à ses confrères à s’approprier le concept et à donner leur lecture de l’actualité et de la marche du Burkina Faso et du monde.

    Bon vent à Diaspo Presse Tribune ! Tous nos vœux de réussite accompagnent M. Badini
    Diaspo24.info

  • L’interpellation d’un Jeune de la diaspora à ses camarades jeunes

    Le développement du Burkina Faso n’emballe pas beaucoup de jeunes de la diaspora. C’est du moins, l’opinion d’un jeune de cette même diaspora, résidant à Abidjan Koumassi, fils du Passoré, et Agent commercial en Bâtiment de son état.

    Son nom ? Paul Prosper Sawadogo, connu sur les réseaux sociaux sous le nom Paul Prosper. ‘’ On est trop isolé, trop en retrait de ce qui se passe au Faso. Quand je dis isolé, je veux faire allusion à nous-mêmes les plus jeunes de la diaspora. On est beaucoup enfermés dans notre coquille raison pour laquelle je lance un message à l’endroit des jeunes de 16 ans à 35 ans afin qu’ensemble nous soutenions le développement de la mère patrie’’.

    Pour se faire, il est persuadé que cette frange de jeunes doit refuser d’être instrumentalisée par la classe politique. ‘’ J’en profite aussi pour appeler ces jeunes à s’éloigner des politiciens véreux qui ne pensent seulement qu’à leurs intérêts égoïstes’’.

    Comment se concrétisera son appel ? Sera-t-il entendu par sa cible? Wait and see!

  • COVID 19 – Après son soutien aux autorités ivoiriennes pour la riposte Le COEBCI offre 5 millions de F CFA au Ministère de la Santé burkinabè

    Ce n’était qu’une affaire d’organisation et d’agenda. Après avoir exprimé son soutien aux malades de la Covid 19 en Côte d’Ivoire par la remise d’un chèque d’une valeur de 5 millions F de CFA, le 21 avril 2020, le Conseil des Opérateurs Economiques Burkinabè en Côte d’Ivoire (COEBCI) a remis le couvert, cette fois en direction du Burkina Faso. Ce lundi 18 mai 2020, dans l’enceinte du Consulat général du Burkina Faso à Abidjan, le Président Moussa Ouédraogo et ses associés ont refait parler leur cœur, en remettant à l’Ambassadeur du Burkina Faso Mahamadou Zongo, le fruit de l’appel à la solidarité qu’ils ont lancé en direction du Burkina Faso : Un chèque de 5 051 000 de F CFA destiné au Ministère de la Santé du Burkina Faso, et un kit de masques de protection pour le personnel de la Représentation diplomatique et des consulats généraux du Burkina Faso en Côte d’Ivoire d’une valeur de 1 500 000 F CFA.

    Si le chèque a été réceptionné par l’Ambassadeur, les kits de masques eux, par contre, furent remis au Consul Général Benjamin Nana.

    M. Ouédraogo Moussa, dans son intervention, a salué la chaine de solidarité dont ont fait preuve les membres et sympathisants du Coebci. ‘’La Covid 19 a mis au goût du jour la nécessité de la solidarité. Nous souhaitons que cette valeur de solidarité se perpétue entre nous, entre nous et la Côte d’Ivoire, comme notre patrie le Burkina Faso’’, a indiqué M. Ouédraogo, non sans avoir exprimé une pensée pieuse à toutes les victimes de la pandémie, et souhaité prompt rétablissement aux malades.

    L’Ambassadeur Zongo, pour sa part a affirmé que, au-delà du chèque, ce qu’il faut le plus considérer c’est le geste de solidarité. ‘’ Je mesure l’importance de cette somme, car la crise sanitaire ne se résout pas seulement avec des kits. Les effets négatifs de la crise sur le plan social a entaché beaucoup d’activités. Vous démontrez à merveille que l’on peut être loin du pays, mais resté attentif et engagé à ce qui s’y passe’’, s’est exprimé le diplomate en donnant l’assurance que d’autres voix plus autorisées adresseront bientôt des remerciements au groupe donateur.

    Diaspo24.info

  • AFRK-CI Il y’a un an les femmes de Koudougou en Côte d’Ivoire sortaient de l’ombre

    C’est le 27 avril 2019 à Koumassi que l’association des Femmes Ressortissantes de Koudougou en Cote d’Ivoire menée par son leader Mme Marie Ramdé Epse Nitiéma a été investie et mise en mission. Pour dérouler son programme d’activités. Un an après, n’eut été la crise sanitaire du Covid 19, c’aurait été une occasion pour dresser le bilan des premiers cris de vagissement de cette jeune association. N’empêche que sa Présidente, fonceuse et ambitieuse, explore stratégiquement les voies et moyens pour obtenir des financements d’activités génératrices de revenus (AGR) pour ses soeurs. Bon vent à la Présidente et ses associées! Joyeux anniversaire !

    Diaspo24. Info

     

  • COVID 19 – SENSIBILISATIONS AU RESPECT DES MESURES BARRIERES Le cours d’hygiène et de vie de Hamed Savadogo à la centaine de chauffeurs et routiers de l’hinterland

    Depuis la gare de Train à Treichville jusqu’au parking de la plateforme de la zone portuaire à Abidjan, Hamed Savadogo est allé vers une importante frange de personnes, des professionnels du secteur des Transports, pour leur inculquer, de façon volontaire et spontanée, quelques notions d’informations sur la maladie à coronavirus, qui fait mondialement des ravages.

    A son auditoire constitué essentiellement de Chauffeurs et de routiers venus du Burkina Faso, du Niger et du Mali (hinterland), le leader de la jeunesse a appris les mesures barrières dans la protection contre le Covid 19. Il a lancé à l’issue de cet exercice citoyen un appel de sorte que les autorités ou ONG d’hygiène songent à aller vers ce monde en transit qui, fait le pied de grue depuis des dizaines de jours au PAA, le temps de réceptionner leurs chargements. ‘’ Ils vivent et passent la nuit dans leur camion ; ils manquent ainsi d’infos, de savon, d’eau, de gels hydro alcooliques de robinets à eau. Il faut que les pouvoirs publics ou les autorités portuaires songent à les prendre en compte, sinon le danger que nous courrons tous c’est qu’ils soient infectés et constituent de ce fait des vecteur de propagation de la maladie’’, a plaidé Hamed Savadogo. Avec espoir que ce cri de cœur soit bien entendu !

    Diaspo24.info

  • Consulat d’Abidjan – En 1 an d’activités, Comment Benjamin Nana fait corps avec ses Administrés

    C’est le samedi 30 mars de l’année 2019, dans l’enceinte du Consulat général d’Abidjan, que Benjamin Nana a pris les commandes de l’institution où le Conseil des Ministres du 12 décembre 2018 lui a confié. Dans une grande humilité, le diplomate avait laissé entendre dans sa prise de parole qu’il assurera la continuité des sillons tracés par ses prédécesseurs, notamment  les plus récents : le regretté Consul Patrice Kafando dont il a salué la mémoire, et M Daouda Diallo. ‘’Je poursuivrai l’œuvre de mes devanciers’’, avait-il promis urbi et orbi.

    Dans son adresse également en prévision de ce qui se mettait en œuvre à grands pas (la participation de la diaspora à la présidentielle 2020), Benjamin Nana avait lancé un appel solennel en direction de ses compatriotes, afin que l’échéance ne soit pas une foire aux injures et le terreau de graves discordes mais, qu’ils adoptent (sic) un comportement qui honore le Faso. ‘’Faisons appel aux valeurs du Burkina Faso’’, avait-il plaidé.

    Au fil du temps, l’homme a gardé les mêmes dispositions d’esprit se faisant le chantre de la paix, de l’entraide, de la fraternité et de la solidarité, partout où se jouent la cohésion sociale ou l’intérêt général de ses administrés, Pour lui il y’a pas meilleure démarche pour refléter et honorer l’image de marque du Burkina Faso.
    Dans notre métier de reporter, nous avons été fort édifié par sa présence à la rupture de jeune collective organisée par Hamed Savadogo en faveur des Chauffeurs et routiers du Burkina Faso, sur la plateforme du Port Autonome d’Abidjan (PAA), aux différentes étapes des obsèques de feu Salogo Mamadou ex-Président du Conseil National des Burkinabè de Côte d’Ivoire (CNB-CI) en janvier 2020, aux célébrations eucharistiques de l’ASSOCABCI à Saint Laurent Yopougon Kouté, le 11 aout 2019, ou du Centenaire en différé du Diocèse de Manga le 16 février 2020 à Sainte Joséphine Bakhita aux 2 Plateaux.

    Il faut dans ce registre mentionner toute sa sollicitude et sa présence constante lors des dernières opérations de délivrance des CNIB par les équipes de l’ONI et des cartes d’électeurs par celles de la CENI. D’aucuns n’y verraient rien de particulier, sinon que ce commis de l’Etat burkinabè ne faisait que son travail. Mais, justement, peut-on alors rétorquer, combien de Commis de l’Etat font alors leur travail avec zèle, dévouement, passion et surtout considération de leur semblable ? C’est tout le sens de l’année de labeur de Benjamin Nana que Diaspo24.info voudrait relever dans la grisaille de la menace sanitaire de la maladie à Coronavirus.

    Né le 31 mars 1964, à Ouagadougou, Benjamin Nana est diplomate de carrière. Il a servi dans l’Administration centrale à Ouagadougou, également en Ethiopie, en Asie et au Moyen Orient et au Pacifique, mais aussi à Tokyo en qualité de Premier Conseiller auprès de l’Ambassade du Burkina au Japon.

     

    Diaspo24.info

     

  • Centenaire de l’évangélisation de Manga en différé à Abidjan Le Consul général Benjamin Nana a prié et sympathisé avec des  »alliés »

    La Chapelle Sainte Joséphine Bakhita, succursale de la Paroisse Sainte Cécile des 2 plateaux, a vibré, hier 16 février 2020, au rythme du Centenaire de la Paroisse de Manga organisé par les Chrétiens Catholiques du Diocèse de Manga en Cote d’Ivoire (CCDM-CI).

    La messe a été officiée par l’abbé Bouda Laurent en compagnie de l’abbé Simon Zongo, prêtre en études de Droit canonique à l’Uccao. C’était l’expression d’une grande reconnaisance à Dieu pour tant de grâce et de merveille pour le Diocèse. Dans son homélie, il  a exhorté les fidèles à étendre et poursuivre l’oeuvre d’évangélisation dont les missionnaires ont tracé les sillons. Il a aussi appelé ses compatriotes à cultiver la paix et la cohésion entre eux et en direction de leurs hôtes les Ivoiriens, dans ce pays d’accueil.

    En fin de messe, il a procédé, à travers les Conseillers Spéciaux Bouda Antoine et Aparibou Adolphe, à l’investiture de M. Liré Désiré, nouveau Président du CCDM-CI élu pour 3 ans, en remplacement de M. Zoungrana Joseph.

    Les actes de la messe se sont déroulés en présence de l’invité spécial, le Consul Benjamin Nana, fils de Saponé et  »rakya » ou allié des fils de Manga.

    Un sympathique cocktail a mis un terme à cette fête jubilaire.

    En rappel, l’apothéose du jubilé des 100 de la paroisse de Manga s’est déroulée le 25 mai 2019, sur place à Manga. N’ayant pas pu prendre part à ce moment de grâce, les fils de Manga résidant en Cote d’Ivoire ont initié cette fête à Abidjan en action de grâce. Ce fut un succès !

    Diaspo24. Info

  • Le Vice Président du CNB-CI coupe court aux intrigues et prend sous peu des mesures

    C’est un tout petit texte aux contours d’un Communiqué officiel émanant du Vice Président National du CNB-CI, M. Tahirou Ag Taglif disponible sur la page facebook de la structure qui marque le pas et recadre les ambitions et appétits de succession. En intégralité, le message

     » Le vice président national du CNBCI Mr Tahirou AG Taglif porte à la connaissance de tous que le CNBCI est une structure régie par des textes ( statut et règlement intérieur) .

    Par conséquent le CNBCI ne se reconnaît pas dans les déclarations récentes publiées via les réseaux sociaux
    Le vice président rassure l’ensemble de la communauté que pour l’heure nous devons prier pour le repos de l’âme de notre regretté président Salogo Mamoudou et qu’au moment opportun des grandes décisions seront prises  ».
    Fin de citation. Entende qui pourra.

    Diaspo24. Info

  • Pour un toit à chaque Diaspo : Diaspora Emerge en partenariat avec Coris Bank se signale

    Sous l’impulsion de Thiombiano Jean Marie, jeune et dynamique leader d’association, la communauté Burkinabé d’Abidjan a été conviée le samedi 8 février 2020 à Paillet, au lancement officiel de Diaspora Émerge 2025, une nouvelle née au sein de la communauté Burkinabè en Côte d’Ivoire pour apporter une bouffée d’oxygène dans le secteur de l’immobilier. Un diaspo, un toit, à l’horizon 2025 est le pari fait par cette structure, qui entend œuvrer à la réalisation de ce projet en partenariat avec Coris-Bank. Un lancement officié le samedi 8 fevrier 2020 à Paillet dans la commune d’Adjamé. Un bureau provisoire a été installé à l’occasion pour rendre effectif le projet qui passe nécessairement par la signature d’une convention entre les deux parties pour le bonheur des éventuels souscripteurs.
    Dans ce bureau provisoire, nous avons une équipe soudée composée :
    Président Thiombiano Jean Marie,
    Vice-Président , Bebou Yaro,
    secrétaire général : Convelvo Gaston, Daf: Kaboré Harouna,
    Responsable commercial : Zoundi Désiré, Responsable Marketing : Bamouni Fabrice,
    Responsable juridique : Tiendrebeogo Alassane,
    Responsable de projets: Juste Ouedraogo,
    Responsable de la communication : Pascal Yelkouni,
    Secrétaire à l’organisation : Kaboré Mahamoudou ….
    Comme on le constate, cette équipe jeune et dispo est réellement engagée pour que les lignes bougent dans la diaspora pour l’épanouissement plénièr et entier de celle ci.
    Diaspo24.info (dans une précieuse touche de Yelkouni Pascal)

  • Coucou, revoilà Pograwa ! Il demande une prorogation de l’enrôlement pour 1 mois

    ‘’C’est le Moment’’ a repris du service. Après 6 mois d’hibernation ayant entrainé et alimenté toutes sortes d’analyses et de commentaires, le mouvement politique cher à Moumouni Pograwa descend à nouveau sur le terrain. L’information a été rendue publique par le leader lui-même, au détour de son enrôlement sur le fichier électoral, le samedi 18 janvier 2020, dans l’enclave du Consulat général du Burkina Faso à Abidjan. Il s’était à l’occasion fait accompagner par une importante délégation de têtes couronnées et de leaders d’associations notamment féminines. ‘’Je suis de retour à partir d’aujourd’hui. C’est le redémarrage des activités, avec l’organisation du congrès au mois de mars. Nous avons lutté pour participer à la présidentielle. Aujourd’hui, c’est chose faite. Allons- nous faire enrôler. C’est une première, il ne faut pas boycotter. C’est très important’’, a-t-il clamé.

    Dans ce sens, il a lancé un appel pressant à ses compatriotes de la diaspora afin qu’ils saisissent cette opportunité pour jouir pleinement de leur citoyenneté burkinabè pour participer au choix du Président du Faso. ‘’Celui qui ne se fera pas enrôler c’est lui-même qui se sera exclu, pas le Gouvernement. N’écoutez pas ces mauvaises langues qui tendent à faire croire qu’il y a problème au niveau de l’enrôlement à Abidjan’’, a-t-il martelé.

    Il s’est érigé surtout en avocat de tous les Burkinabè de l’Etranger en demandant urbi et orbi au Gouvernement et à la CENI une prorogation d’un mois en faveur de l’enrôlement des électeurs de la diaspora.

    Moumouni Pograwa sera-t-il entendu ? Il faut bien l’espérer pour le bonheur des Burkinabè de l’extérieur dont le nombre de requérants au Consulat général d’Abidjan est monté en puissance.

    Diaspo24.info