Politique

  • Automisation financière de la femme ivoirienne et burkinabè Deux grandes dames s’y engagent à travers leurs ONGs
    Danielle LIDEGOUE épouse Cissé Bacongo, presidente de l’ONG BLOOM et de la faîtière femmes d’honneur pour CISSE Ibrahim BACONGO avec sa sœur Oumou Zagre Konaté, épouse du Directeur de Cabinet du Président du Faso, présidente de l’ ONG DEBAGNOUMA, ont décidé d’unir leurs efforts pour apporter un mieux être aux femmes de Koumassi.
    Dans l’enceinte de la maison Blanche à Koumassi plusieurs dizaines de femmes se sont retrouvées le 29 juillet 2021, à l’invitation de ces deux grandes dames de cœur, pour partager leurs idées et promouvoir l’entraide et la solidarité entre femmes.
    Au cours de la rencontre, les deux dames ont expliqué les objectifs de leurs organisations en promettant redoubler d’efforts pour apporter des solutions spécifiques aux préoccupations des femmes de Koumassi et de la diaspora burkinabé en Côte d’Ivoire. Pour elles, il n’y’a plus de différence entre les femmes ivoiriennes et burkinabè dans la commune de Koumassi, désormais leurs actions seront dans la droite ligne d’intégration des deux peuples que promeut le Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.
    Des dons en vivres ont été faits aux femmes présentes à cette rencontre par l’épouse du Directeur de Cabinet du Président du Faso, notamment une tonne de riz.
    Les deux grandes dames ont promis demeurer soudées et engagées au quotidien pour plus de proximité avec la réalité de leurs sœurs en promouvant la  »soronité ».
    Il faut signaler que c’est à l’occasion des activités de la COPTAC présidée par Désiré YAMEOGO que cette activité a été organisée par la désormais ambassadrice de la COPTAC Danielle LIDEGOUE, l’épouse du ministre député Maire de Koumassi avec sa grande sœur Oumou ZAGRE KONATÉ, épouse du Directeur de Cabinet du Président du Faso.
    K.Y, Diaspo24.info
    +3
    Voir les statistiques
    Couverture de la publication : 115
    Gaston Mopti Convelbo, Kabre Yamba et 5 autres personnes
    1 commentaire
    J’aime
    Commenter
  • Extradition de François Compaoré au Faso Le Conseil d’Etat français donne son feu vert
    Le 30 juillet, le Conseil d’État français a validé le décret d’extradition de François Compaoré. Suspecté d’avoir commandité l’assassinat, en 1998, du journaliste Norbert Zongo, le frère de l’ex-président burkinabè pourrait être jugé dans son pays.
    La décision était attendue. Elle est finalement tombée ce vendredi 30 juillet, en milieu de journée : le Conseil d’État a validé l’extradition vers le Burkina Faso de François Compaoré. « Celui-ci prend acte ; il est prêt à faire face, dans la dignité, l’honneur et avec responsabilité, à la justice burkinabè », écrivent les avocats du frère de l’ancien président déchu Blaise Compaoré, qui ajoutent que François Compaoré « regrette » cette décision, assurant qu’il serait « exposé » à des « risque de torture, de traitements inhumains et dégradants » s’il était remis aux autorités burkinabè.
    Jeune Afrique
    Peut être une image de 1 personne
    Voir les statistiques
    Couverture de la publication : 0
    J’aime
    Commenter
  • Affaire PEGASUS Macron parmi les espionnés?
    Macron sur la liste des personnalités et journalistes espionnés ?
    Affaire à suivre !
    Diaspo24.info
    Peut être une image de 2 personnes, personnes debout et costume
  • Mali – La Transition inquiétée Assimi Goita échappe à une attaque au couteau
    Assimi Goita échappe ce mardi 20 juillet 2021, à une attaque au couteau, à la fin de la prière de l’Aïd el Kebir à la grande mosquée de Bamako.
    Source: F24 + Diaspo24.info
    Peut être une image de 1 personne, position debout et texte
    Voir les statistiques
    Couverture de la publication : 0
    J’aime
    Commenter
  • La Coptac à 2 semaines du 9e Sommet du TAC entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso :  » Nous avons des performances qualifiées pour être dans le Groupe d’Experts »
    La Convergence des Peuples pour la Promotion du Traité d’Amitié et de Coopération (Coptac) était ce samedi 10 juillet 2021, face à la presse. Au siège du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) aux 2 Plateaux Vallons, Désiré Yameogo, Président de cette structure a une fois encore chanté les hauts faits du TAC entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire. La réalisation de l’autoroute Abidjan Ouagadougou, la réhabilitation de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou- Kaya avec son prolongement jusqu’à Tambao, l’approvisionnement en électricité par la Côte d’Ivoire, la fluidité du trafic et la libre circulation des biens et des personnes, la lutte contre le terrorisme, pour ne citer que ceux-ci.  » Le Traité d’Amitié et de Coopération entre la CI et le BF est un exemple de réussite au sud du Sahara, traduisant en actes concrets les principes de coopération et d’intégration d’une manière générale, au regard de la progression de l’exécution des décisions issues des rencontres inter-gouvernementales des deux pays  », a affirmé le Conférencier, même s’il reconnaît qu’il est grand temps que les frontières terrestres (fermées du fait de la crise sanitaire) soient ouvertes.  » Il faut abréger les souffrances des populations en souffrances » a-t-il plaidé. Mais pas seulement !
    Le leader de la plateforme est allé jusqu’à faire un notre plaidoyer stratégique, à savoir l’intégration des membres de la Coptac parmi les experts.  » Vu la pertinence de nos actions, nous proposons notre intégration officielle dans le groupe des experts lors des prochains TAC en tant que structure spécifique de développement. Cela nous permettra de porter la voie du peuple dans les travaux qui précèdent la Conférence au sommet. Nous avons des performances qualifiées pour assumer cette mission  », a-t-il justifié.
    En marge du 9e Sommet des Chefs d’Etat, la Coptac tiendra deux activités majeures :
    – une conférence publique sous le thème :  »Intégration communautaire et développement local, rôle des collectivités face aux exigences des populations ».
    – Une cérémonie de gala de distinctions dotée des Trophées du Grand Prix du Tac 2021 dont le Super Prix revient au Ministre d’État, Ministre de la Défense, Tené Birahima Ouattara.
    Il faut noter la présence, au cours de la conférence de presse, du Représentant du pays Invité par la Coptac SEM. Ousmane AG Rhissa, Ambassadeur du Mali en Côte d’Ivoire, du Représentant du Consul général du Burkina Faso à Abidjan et chefs de communauté de la diaspora burkinabè.
    Diaspo24.info
    Voir les statistiques
    Couverture de la publication : 23
    J’aime
    Commenter
  • CEI – Henriette Lagou présente sa démission

    La Commission électorale indépendante (CEI) informe la Communauté nationale et l’ensemble des partenaires au processus électoral que Madame LAGOU Henriette Adjoua, Commissaire central, 2ème Secrétaire Permanente adjointe, a notifié sa démission de la Commission centrale au Président de la CEI dans une correspondance en date du 18 Janvier 2021.

    Le Président de la CEI en a ensuite informé le Bureau et la Commission centrale conformément aux textes en vigueur.

    Le Président a pris acte de la démission de Madame LAGOU Henriette Adjoua.

    Il a par conséquent  immédiatement instruit le Secrétaire Permanent de la CEI de décharger l’intéressée de toutes les opérations de la CEI.

    Conforment à la procédure prévue par les textes, le Président de la CEI a saisi le Gouvernement par un courrier en date du 19 janvier 2021 au ministre de l’Intérieur et de la Sécurité pour procéder au remplacement du commissaire démissionnaire.

    La Commission électorale indépendante tient à rassurer la Communauté nationale et l’ensemble des partenaires au processus électoral que la démission étant prévue par les textes, celle de Madame LAGOU Henriette Adjoua  n’affecte  nullement le bon fonctionnement de la Commission électorale indépendante et la parfaite organisation de l’élection des députés du 06 ars 2021

    Fait à Abidjan, le  20 Janvier 2021

    Pour la Commission centrale

    Le 1er Secrétaire Permanent

    Le Porte-Parole

    Emile Ebrottié

     

    Diaspo24.info

  • Le Dialogue politique produit ses fruits Mabri Touakeuse réapparaît au grand jour
    Liesse à l’UDPCI. Après Affi N’Guessan réapparu le 30 décembre 2020 après plus d’un mois de détention, Albert Mabri Touakeuse a réapparu aujourd’hui à la grande lumière. Il aura passé plus de deux mois de réclusion et de mystère.
    C’est que l’embellie dans le paysage politique se consolide grâce au dialogue politique initié par le Président de la République SEM Alassane Ouattara. Dans cette lancée, Laurent Gbagbo ne devrait pas être très loin d’Abidjan.
    Diaspo24.info
  • Nomination – Son patriotisme a payé KKB nommé Ministre de la Réconciliation Nationale
     C’est fait. Comme les fortes rumeurs l’ont laissé entendre, il y’a plus d’un mois. Kouadio Konan Bertin, candidat malheureux à la dernière élection présidentielle a été nommé ce mardi 15 décembre 2020, Ministre de la Réconciliation Nationale.
    Dans la même lancée, le Général Vagondo Diomandé, anciennement Ministre en charge de la Sécurité, est nommé au poste de Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité.
    En attendant le tsunami……
    Diaspo24.info
  • Décrispation politique – Gbagbo reçoit 2 passeports et envisage rentrer ce mois de décembre 2020

    Le Président Laurent Gbagbo a reçu ce jour deux passeports, un ordinaire et un diplomatique des mains de Madame l’Ambassadeur Nogozene Bakayoko, Chef de Cabinet du Ministre des Affaires Étrangères, et de Monsieur Abou Dosso, Ambassadeur de la République de Côte d’Ivoire en Belgique.

    Comme il l’a affirmé lors de sa dernière interview du 29 octobre dernier sur TV5 Monde, il n’a pas à négocier ce qui revient de droit à un citoyen.

    Néanmoins, il salue l’acte que viennent de poser les autorités ivoiriennes qui, selon lui, va dans le sens de l’apaisement.

    Toutefois, à la lumière des récents événements qui ont endeuillé la Côte d’Ivoire, l’obtention de son passeport est un épiphénomène.

    Le Président Laurent Gbagbo s’incline devant la mémoire de tous les morts de la crise pré et post électorale de 2020. Il apporte son réconfort à tous ceux qui sont blessés dans leur âme et dans leur chair. Il demande aux autorités ivoiriennes de faire encore un pas de plus vers la décrispation du climat socio-politique.

    On ne peut pas emprisonner des leaders politiques parce que ceux-ci ont fait valoir leur droit de dire non à un 3ème mandat inconstitutionnel.

    Ce n’est pas respecter le droit que de les arrêter et/ou les emprisonner à cause d’une déclaration d’intention.

    Il demande de nouveau la libération de tous les responsables politiques et de la société civile injustement incarcérés à la suite de la volonté de Monsieur Alassane Ouattara de briguer un 3ème mandat. L’arrestation récente de ces personnes ne devrait pas nous faire oublier que depuis plusieurs années, des députés, des militaires et des civils croupissent encore dans les geôles ivoiriennes.

    Le Président Laurent Gbagbo appelle à leur libération ainsi qu’au retour sécurisé des exilés afin que les filles et fils de la Côte d’Ivoire abordent sereinement le dialogue, dans un climat de confiance.

    Par ailleurs, il apporte son soutien aux artistes Yodé et Siro, et déplorent leur condamnation, alors qu’ils n’ont fait qu’user de leur liberté d’expression.

    Toutefois, il note avec satisfaction la levée des blocus chez le Président Henri Konan Bédié et chez les autres personnalités politiques de l’opposition. Nos familles respectives ne doivent plus payer pour notre engagement politique.

    Ayant maintenant son passeport, il envisage de rentrer en Côte d’Ivoire, au cours du mois de décembre 2020, et a désigné à cet effet, le Ministre Assoa Adou, Secrétaire Général du Front Populaire Ivoirien (FPI), pour approcher les autorités compétentes afin d’organiser son retour dans la quiétude conformément à son statut d’ancien
    Président de la République.

    Il rend hommage à son ami, l’ex-Président ghanéen, feu Jerry John Rawlings.

    Enfin, le Président Laurent Gbagbo remercie toutes les personnes à travers le monde, en particulier les africains, qui se sont mobilisés pour sa cause aux côtés des ivoiriens. Il adresse son infinie reconnaissance à la diaspora qui lui a tenu compagnie pendant toutes ces années de détention.

    Pour le Président Laurent GBAGBO,
    Maitre Habiba TOURE
    Avocat près la Cour d’Appel de PARIS

  • Présidentielle 2020 au Burkina – Harouna Kaboré depuis Abidjan : ‘’La diaspora est une mine sans pollution…un fond destiné aux femmes de la diaspora ‘’

    Les grands moyens. C’est l’impression et la conviction que l’observateur se fait en étant témoin de ce qui a été déployé comme logistique déployéé par le Mouvement  »Roch Label » si cher au Ministre Harouna Kaboré, au Palais de la Culture de Treichville en Abidjan, ce dimanche 15 novembre 2020. La salle Félix Houphouet Boigny s’est avérée très petite, au regard de la mobilisation faite en faveur du candidat Président Roch Marc Christian Kaboré.

    L’ambiance, comme il faut s’en douter, était à l’aune de l’enjeu : mobiliser la diaspora burkinabè en Côte d’Ivoire à l’effet de faire 1 coup KO le 22 novembre 2020 pour le Président Kaboré, et lui octroyer ainsi un nouveau bail de 5 ans à Kossyam.

    Du représentant des notables, le vénérable Nagalo Joseph jusqu’à la Porte-parole des femmes, Mme Zoungrana Madeleine, en passant par le No de la jeunesse MPP en Côte d’Ivoire M. Massemadou Zabré, tous les intervenant ont été d’avis qu’il faut accorder à M. Kaboré un nouveau mandat pour booster le développement amorcé au Faso, malgré les menaces quasi quotidiennes des forces du mal.

    Pour le Ministre Harouna Kaboré, l’initiateur du Mouvement Roch Label, fort du film institutionnel de 26 mn projeté sur les actions titanesques du candidat du MPP, il a argué que Roch doit avoir un 2nd mandat. ‘’Au soir du 22 novembre 2020, vous devriez avoir voté Roch Kaboré afin que ce soit le un coup KO. En CI ok dit c’est bouclé. Un chanteur ivoirien dit  »on ne force pas » (Obam’s). c’est Yorobo a fait le son et que Ado a fait les ponts. Au Burkina on dit que c’est Rich qui a fait le fond’’, a-t-il dit, expliquant que le MPP mettra un fond à disposition des femmes burkinabè de la diaspora afin qu’elles puissent se prendre en charge. Pour lui cette diaspora constitue la 14è région du Burkina Faso. Et le Ministre du Commerce de faire ressortir le poids de cette diaspora. ‘’ En 2019, il y’a plus de 270 milliards de FCFA de transfert de fonds provenant de la Diaspora…’’. Ce qui l’amena à déduire que ‘’ la diaspora est une mine sans pollution’’. Très prévenant et fair-play, Harouna Kaboré a exhorté les compatriotes à accomplir leur droit de vote dans le clame et la discipline.

    Dernier au pupitre le Ministre de l’habitat, Maurice Dieudonné Bonanet a indiqué que Roch Marc Kaboré est le bienfaiteur de la diaspora pour avoir rendu opérationnel le droit de vote des Burkinabè de l’Extérieur. Ce faisant, comme un seul homme les 6000 enrôlés de Côte d’Ivoire devraient lui faire un plébiscite, le 22 novembre 2020.

     

    Diaspo24.info